Communiqué : la crise en Moselle, au plus près de la population

Publié le 03/02/2012 (mis à jour le 04/02/2012)
La réunion du Conseil de l'UD CFDT a été l'occasion de faire le point sur la situation économique et sociale et l'action des équipes CFDT dans les entreprises et les territoires de la Moselle
Communiqué : la crise en Moselle, au plus près de la population
Communiqué : la crise en Moselle, au plus près de la population
La réunion du Conseil de l'UD CFDT a été l'occasion de faire le point sur la situation économique et sociale et l'action des équipes CFDT dans les entreprises et les territoires de la Moselle

Le conseil de l’Union Départementale CFDT de la Moselle, instance politique élue au congrès du 15 novembre dernier,  a tenu sa première réunion le 31 janvier. Les militant-e-s ont débattu des  mesures annoncées par le Président de la république dimanche soir et des conséquences désastreuses de leur  mise en œuvre pour les salarié-e-s, les demandeurs d’emploi et les retraité-e-s.  

La réunion du  Conseil de l’UD CFDT a été l’occasion de faire le point sur la situation économique et sociale et l’action des équipes CFDT dans les entreprises et les territoires de la Moselle.Les équipes de la CFDT font le constat alarmant des effets de plus en plus inquiétants de la crise sur le territoire mosellan. Les militant-e-s CFDT sont confronté-e-s à une hausse très sensible de la fréquentation des lieux d’accueil syndicaux par des personnes en grande souffrance. Qu’ils soient issus du privé ou du public, ces salarié-e-s font état d’un mal être au travail grandissant. La CFDT s’inquiète du nombre croissant d’employeurs publics et/ou privés qui prennent de plus en plus de libertés avec le droit du travail et la protection de leurs salarié-e-s. La mise en place de toujours plus de flexibilité, le discours sur la dérégulation « nécessaire » pour gagner la compétitivité accentue encore la détresse des salarié-e-s déjà les plus exposé-e-s, souvent dans des petites entreprises.

Organisée pour répondre aux salarié-e-s sur les strictes questions de droit, la CFDT s’est engagée dans un travail sur l’évolution de ses pratiques syndicales afin d’être en capacité de répondre au mieux à l’accompagnement de ces personnes en souffrance.
Dans cette période pré-électorale, de plus en plus de gens en difficultés sont tentés par des solutions soi-disant miraculeuses qui sont toujours démagogiques. La CFDT Moselle s’inquiète de cette instrumentalisation de la détresse des salarié-e-s.

Par ailleurs, dans ce contexte de pressurisation croissante des salarié-e-s, la CFDT Moselle s’étonne de l’idée rocambolesque du Conseil Général de la Moselle de faire du 1er Mai la journée de la Moselle. Il s’agirait en effet d’ouvrir au public les sites touristiques et culturels de Conseil Général et donc …de faire travailler les agents le 1er Mai !

Les patrons en rêvaient, le Conseil général de la Moselle le ferait ? Loin de la CFDT Moselle l’idée de nier l’appétence de nos concitoyens pour la culture locale mais de là à décréter l’urgence qui justifierait de faire travailler les salarié-e-s le seul jour férié de l’année obligatoirement chômé il y a un grand pas que même le Président du conseil général de la Moselle ne pourrait franchir sans risque.