L'ADAPEI brade ses valeurs !

Publié le 05/07/2011
Une soixantaine de personnes ont accueilli les membres du Conseil d'administration de l'ADAPEI qui se réunissait ce samedi matin à Epinal. Servie par le comité d'accueil, ce n'était pas la brioche de l'amitié mais la brioche de la pitié ...
L'ADAPEI brade ses valeurs !
L'ADAPEI brade ses valeurs !
Une soixantaine de personnes ont accueilli les membres du Conseil d'administration de l'ADAPEI qui se réunissait ce samedi matin à Epinal. Servie par le comité d'accueil, ce n'était pas la brioche de l'amitié mais la brioche de la pitié ...

Les salariés de l’ADAPEI présents aujourd’hui devant l’assemblée générale de l’A.D.A.P.E.I. dénoncent la continuelle dégradation de leurs conditions de travail et les conséquences sur la prise en charge des personnes accueillies dans les différents établissements de l’association.

La rigueur budgétaire imposée par les pouvoir publics et le management autoritaire appliqué par la direction a permis de faire des économies substantielles sur les budgets des établissements en 2010 (1 298 200 euros). Les équipes de terrain continuent d’être composées à flux tendu, malgré la surcharge de travail induite par loi 2002-2 rénovant l’action sociale. Les remplacements de personnel ne sont pas assurés. Il s’ensuit alors un épuisement et un mal être chronique qui nuit à la dynamique des équipes et provoque une succession d’arrêts maladie, d’accidents du travail, de licenciement pour inaptitude et de procédures prudhommales qui ont un impact financier conséquent pour l’association.

Fin avril 2011 on dénombrait 24.12 E.T.P. non pourvus (postes de cadres de direction, médicaux, paramédicaux et éducatifs). A sa demande, une délégation CFDT a été reçue en janvier 2011 par le conseil d’administration et le comité de direction afin de trouver des solutions pour améliorer les conditions de travail des salariés et pouvoir enfin tisser des liens entre tous les acteurs de l’association, dans l’intérêt des personnes accueillies.

Le Président de l’ADAPEI et les administrateurs présents s’étaient alors engagés à apporter des réponses à nos questions fin février. A l’heure actuelle, la délégation CFDT, n’a toujours pas été reçue, nous n’avons pas encore retrouvé un sens commun à nos actions. Aujourd’hui le Président de l’A.D.A.P.E.I. affiche clairement sa volonté de continuer ce clivage entre les cadres de direction et les salariés de terrain en refusant de nous inviter à l’assemblée générale de l’association.

Les professionnels se demandent, maintenant que cette intention est clairement affichée, comment ils peuvent encore militer pour les valeurs associatives telles que la confiance, la qualité, le respect, la transparence… vu qu’elles ne sont pas respectées par la direction. Les salariés de l’ADAPEI très imprégnés de valeurs fédératives telles que l’humanité, la solidarité, l’écoute, l’empathie, le respect de l’intégrité de la personne, … ont peur de ne plus pouvoir apporter une qualité relationnelle aux personnes dont ils ont la charge tant d’autres questions sont prégnantes dans leur quotidien (organisation du travail, problèmes relationnels avec les cadres, manque de moyens, déconsidération, irrespect et agressivité de la hiérarchie,…). Ils se trouvent atteints dans leur dignité de professionnels, désabusés, inquiets et attendent de cette manifestation que leurs conditions de travail s’améliorent, qu’un vrai dialogue soit enfin possible et par là même la qualité de la prise en charge des usagers des établissements médico-sociaux.


 


Manifestation - Dialogue de sourds à l'Adapei