Agir efficacement pour le maintien en emploi des travailleurs handicapés

Publié le 18/09/2018

Globalement, seules 15 % des personnes handicapées le sont de naissance. 85 % le deviennent au cours de leur vie, à cause d’un accident ou d’une maladie, professionnels ou non. Cela doit nous conduire à changer notre regard sur le handicap.

La question de l’insertion des personnes handicapées est beaucoup plus large que celle de l’accessibilité des locaux et la plupart de ces personnes ne sont pas en fauteuil roulant. Sur à peu près 5 millions de personnes handicapées en France, seulement 4 % sont handicapés moteurs. 80 % des handicaps ne sont pas visibles, mais le fait de maladies psychiques (troubles du comportement, anxiété, dépression…) ou chroniques invalidantes (diabète, cancer, troubles musculo-squelettiques, etc.). 

exemple handicap 1Face aux situations parfois dramatiques, les équipes CFDT répondent au cas par cas. L’expérience leur a appris à gérer les situations de handicap : orienter la personne vers le service de santé au travail ou la maison départementale du handicap, accompagner lors d’un entretien, solliciter les aides, défendre un dossier aux prud’hommes. Il n’est pas toujours simple de s’y retrouver dans ces divers dispositifs.

Rémi Bardeau, responsable du dossier "handicap" à la CFDT Grand Est répond à nos questions.

Quels conseils pourrais-tu donner à un salarié qui se retrouve en situation de handicap au cours de sa vie professionnelle ? 

Trop fréquemment, le syndicat est sollicité tardivement, quand le travailleur risque de perdre son emploi. En apparence, les diverses réformes, dont celle de la médecine du travail, incitent à agir en amont. A titre d’exemple, avant toute déclaration d’inaptitude, le médecin du travail doit étudier avec l’employeur les possibilités d’aménagement ou de changement de poste. Mais préoccupé par sa santé, le travailleur ne peut pas toujours faire valoir ses droits et le rapport de force ne lui est pas favorable. C'est pourquoi je conseillerai de prendre contact avec son syndicat le plus tôt possible

exemple handicap 2

En matière de santé au travail, que peuvent apporter les militants CFDT ?

La répétition parfois alarmante d’incidents, d’arrêts de travail, d’inaptitudes et le turn-over dans l’entreprise ou le service nous alertent sur les questions de sécurité. L’entreprise ou l’établissement doit mesurer les risques professionnels et protéger le travailleur. La question de la santé débouche plus largement sur celle de la qualité de vie au travail et les sections syndicales ont un rôle déterminant, aux côtés des élus d’entreprise, pour promouvoir la prévention.

Et pour conclure ? 

L’insertion et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés nous concernent tous. Ils s’inscrivent dans une action CFDT plus globale pour une bonne santé et une qualité de vie au travail pour chacun, prenant en compte les spécificités des uns et des autres.