Ammar Bouchama rejoint l'UMP aux municipales

Publié le 17/05/2012
Ammar Bouchama pense déjà aux élections municipales de Mont-Saint-Martin. 2014 est encore loin mais la future tête de liste se positionne à l'UMP. Il fait appel à une liste de rassemblement au service de la population.
Ammar Bouchama rejoint l'UMP aux municipales
Ammar Bouchama rejoint l'UMP aux municipales
Ammar Bouchama pense déjà aux élections municipales de Mont-Saint-Martin. 2014 est encore loin mais la future tête de liste se positionne à l'UMP. Il fait appel à une liste de rassemblement au service de la population.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 17 Mai 2012 / LON
 
Ammar Bouchama lance une liste de rassemblement à droite,sur les valeurs actuelles de l'UMP. Photo Samuel MOREAU 

Pourquoi cette précipitation alors qu'on ne vote pas encore les députés de la nouvelle Assemblée nationale ?

Ammar Bouchama. « L'élection présidentielle m'a décidé à me présenter. C'est mon engagement personnel à l'UMP quoi qu'il arrive. Je pense qu'il va y avoir une révision à l'UMP après la défaite du président sortant. Ces modifications ne changent rien à ma volonté de rejoindre l'UMP ou ce qu'elle en deviendra. »

Vous choisissez la difficulté dans la ville de Mont-Saint-Martin bien ancrée à gauche...

« Je reste fidèle aux partis dérivés du Gaullisme. Mon père était un ancien militaire engagé dans l'Armée française. Je suis issu d'une famille de Gaullistes fidèles à la mémoire du Général de Gaulle, à son image et à ses convictions pour une idée de rassemblement de la France.

J'ai connu ma première campagne électorale en 1981 et j'ai toujours eu des bons rapports avec les élus.

Mes opinions politiques respectent la démocratie et chacun a la liberté de s'exprimer. S'engager pour sa ville, c'est le choix d'une équipe et d'un homme et non pas d'un individu qui cumule les mandats et qui verrouille tout.

Aux dernières élections municipales de Mont-Saint-Martin, la droite avait eu une discussion. J'avais fait un tour de table avec ces sensibilités. Dans les propos, certains voulaient un strapontin dans la future majorité municipale. Pour ma part, j'avais appelé à voter blanc. En tout cas, quand on est élu, on doit respecter le peuple et s'investir jusqu'au bout. Il ne s'agit d'être ni à droite ni à gauche, on est là avant tout pour servir la population. »

Quel est votre parcours professionnel ?

« Je suis actuellement en reconversion. J'ai été chauffeur-livreur pour une société basée au Luxembourg. J'ai également travaillé à l'usine Daewoo de Mont-Saint-Martin et au moment des événements de l'incendie j'étais militant syndical CFDT. J'avais un mandat de délégué. Mon passé syndical avait débuté à la CFTC. Dans mon cursus professionnel, j'ai également été consultant.

Pour revenir au dossier Daewoo, il faut quand même reconnaître que tous les salariés ont eu un accompagnement spécialisé. Le suivi est venu de tous bords confondus. »

Vous vous engagez pour l'UMP mais on vous a vu dans l'entourage de la candidate du Parti Radical sur la 3e circonscription...

« Je me place surtout au-dessus des partis. J'ai effectivement côtoyé Mme Guillotin. Il est surtout regrettable que deux candidats de droite se retrouvent sur la même circonscription. Je voudrais qu'il n'en reste plus qu'un car nous sommes dans la même famille. Je suis davantage pour l'UMP et il nous faudra travailler avec eux pour ne pas tracer un boulevard à la gauche. »

Votre premier engagement ?

« Je suis en pourparlers avec plein de jeunes de Mont-Saint-Martin qui en ont assez que la transparence ne soit pas exercée dans leur ville. Ces jeunes ont de la compétence. Ils ont des devoirs et des droits comme tout le monde. Je leur ferai signer une charte sur ma liste de rassemblement. Il faut bien comprendre qu'on n'a pas à s'excuser d'être à droite même si on habite le quartier du Val-Saint-Martin. »

Jean-Pierre Ricard. Contact : bouchama.ammar@ yahoo.fr