Cristallerie de Baccarat

Publié le 04/04/2012
Des bons chiffres, mais pas assez d'investissements
Cristallerie de Baccarat
Cristallerie de Baccarat
Des bons chiffres, mais pas assez d'investissements

© Vosges Matin, Mercredi le 04 Avril 2012 / Région Vosges / Baccarat + Est Républicain

Un conseil d'administration de la société Baccarat s'est déroulé vendredi à Paris. Le chiffre d'affaires 2011 consolidé s'établit à 143,2 millions d'euros, en progression de 13,8 % par rapport à 2010. Les ventes sont en progression au niveau de chacune des zones géographiques du groupe, dont le résultat net consolidé se traduit par une perte de 2,3 millions d'euros. Perte « principalement due à l'impact de coûts non récurrents sur l'exercice », explique la direction.

Le budget prévisionnel 2012 est annoncé avec une progression de 9 %. Ces chiffres ont provoqué la réaction de l'intersyndicale CGT-CFTC-CFDT-CFE CGC des cristalleries, que le faible niveau d'investissement sur la manufacture inquiète.

« On nous promet 2 millions d'euros pour l'outil de production, alors qu'il faudrait que l'on refasse un four, ce qui coûterait 7 millions d'euros », explique son porte-parole, Eric Rogue.

Depuis l'arrêt d'un four en 2009, seuls deux fours dits « modernes » sont actuellement en fonction sur le site de Baccarat, ainsi qu'un four traditionnel.

« Notre crainte, c'est qu'on sous-traite de plus en plus et qu'on nous mette devant le fait accompli », insiste le syndicaliste, qui fait remarquer que Baccarat, qui emploie 709 salariés et une centaine d'intérimaires sur son site meurthe-et-mosellan, a retrouvé des résultats « comparables à ceux de 2007, avant la crise de 2008-2009 ».