Des anciens très impliqués

Publié le 26/03/2012
Réunion annuelle de l'Union locale des retraités CFDT autour de sujets d'actualité
Des anciens très impliqués
Des anciens très impliqués
Réunion annuelle de l'Union locale des retraités CFDT autour de sujets d'actualité

© L'Est Républicain, Lundi le 26 Mars 2012 / Lunéville et sa région

 

Les membres du l'ULR avec deux intervenants . Le but est de trouver des solutions.

LE PUBLIC EST ATTENTIF et réactif. Les retraités CFDT, venus de tous les horizons professionnels, viennent partager leur expérience de l'après emploi. Aucun d'entre eux n'est insensible aux thèmes sociaux actuels, parce que, souvent, ils se sentent impliqués ou même visés par les pouvoirs publics.

Une fois par an, l'ULR de Lunéville organise une journée autour des thèmes, qui les touchent le plus. « Les membres du comité et leurs adhérents aiment aborder des sujets d'actualité », précise Jean-Claude Euriot, ancien enseignant. « Ce matin, nous traitons de la maladie d'Alzheimer et de l'aide aux aidants ».

Perte d'autonomie et pouvoir d'achat

Le docteur Aline Kauta, gérontologue et référente au conseil général, a apporté son éclairage sur cette maladie terrible, qui touche de plus en plus de personnes, âgées ou non.

Selon une enquête nationale, la question de la perte d'autonomie et de son financement est constamment posée : les retraités veulent rester à leur domicile le plus longtemps possible. Des aides sont à mettre en place rapidement. La CFDT lutte pour préserver leur pouvoir d'achat, dont celui des pensions les plus faibles. C'est aussi la préoccupation majeure des salariés qui approchent de la fin de leur carrière.

C'est ce qu'a constaté Bernard Lacresse, secrétaire de l'Union locale CFDT, qui a animé les débats. Le sommet social, organisé par les gouvernants, est loin d'avoir répondu aux attentes de chacun. Pour atteindre leurs objectifs, les retraités CFDT ont besoin d'être nombreux. Ils étaient plus d'une vingtaine lors de cette réunion.

Les anciens n'oublient pas la convivialité. Un déjeuner a clôturé cette matinée de travail.

Paul-Henri PIOTROWSKI