EDSCHA A BRIEY : "notre sort n'est pas joyeux"

Publié le 20/02/2009
L'annonce du versement des trois prochains salaires mensuels redonne un peu le sourire aux syndicats CGT et CFTC du site briotin d'Edscha.
EDSCHA A BRIEY : "notre sort n'est pas joyeux"
EDSCHA A BRIEY : "notre sort n'est pas joyeux"
L'annonce du versement des trois prochains salaires mensuels redonne un peu le sourire aux syndicats CGT et CFTC du site briotin d'Edscha.

«La situation se débloque, c’est positif », déclare Noël Val, le délégué CGT. «On est optimistes, les salariés ne baissent pas les bras », affirme Louis Machado, porte-parole de la CFTC. Ce dernier ajoute que «c’est la première fois que les trois syndicats travaillent main dans la main, sont soudés».
Mais Samuel Pipoli, de la CFDT, tient un discours différent : «Je serai optimiste quand j’aurai mon salaire de versé.» Le leader syndical en a assez des belles paroles, il veut voir du concret. Notamment concernant l’indemnisation des heures de chômage partiel. Pour le délégué CFDT, ce problème devient plus que préoccupant à l’heure où l’on annonce d’autres jours de fermeture à Edscha et où la plupart des salariés ont grignoté leurs CP et RTT. «C’est bien beau de dire que l’on va encore fermer quelques jours, mais si les salaires ne suivent pas…» Un discours résolument pessimiste. «En plus, je ne vois pas comment la crise automobile peut se résoudre en peu de temps. » Et de conclure : «Les sous-traitants sont les grands oubliés de l’Etat. Notre sort n’est pas joyeux.»

Publié le 20/02/2009 (Région)