Hommage à Jean Wurtz, militant de tout temps

Publié le 27/01/2011
Figure locale de la CFDT, Jean Wurtz a eu droit, hier, à un hommage appuyé de ses pairs. A 87 ans, le militant n'a rien perdu de sa ténacité. S'il a récemment consenti à lever le pied, pas question pour lui de raccrocher.
Hommage à Jean Wurtz, militant de tout temps
Hommage à Jean Wurtz, militant de tout temps
Figure locale de la CFDT, Jean Wurtz a eu droit, hier, à un hommage appuyé de ses pairs. A 87 ans, le militant n'a rien perdu de sa ténacité. S'il a récemment consenti à lever le pied, pas question pour lui de raccrocher.

Le Républicain Lorrain, Jeudi le 27 Janvier 2011 / MMN
 

 

De gauche à droite : François Dosso, militant, et Guy Kuhnen, secrétaire général du syndicat national CFDT des mineurs, ont félicité Jean Wurtz pour son action depuis plus d'un demi-siècle. Photo RL

La vedette du jour ne se doutait de rien. Hier matin, du haut de ses 87 ans, Jean Wurtz a une énième fois pris la direction de Conflans-en-Jarnisy. Comme presque tous les jours depuis des lustres, l'infatigable militant de l'Union locale CFDT s'est rendu à la Maison des syndicats. Là, il avait rendez-vous avec d'autres camarades, notamment pour évoquer la réorganisation en cours de la section « mines de fer ».

Nouvelle permanence (lire par ailleurs), trésorerie, contact avec les adhérents, ou encore point sur la contestation du rapport Bur figuraient au menu de la séance. Du moins au menu officiellement communiqué au doyen de la rencontre studieuse. Car à l'issue des travaux, Jean Wurtz a eu la surprise de constater que de nombreux compagnons de lutte l'attendaient de pied ferme.

Devant Guy Kuhnen, secrétaire général du syndicat national CFDT des mineurs, François Dosso n'a pas tardé à dévoiler les raisons de ce rassemblement : « Aujourd'hui, nous avons tenu à te remercier, Jean, pour toute l'action que tu as menée durant toutes ces années au service du monde de la mine, du monde du travail, du syndi calisme et de la CFDT. A toi seul, tu totalises plus d'années d'action militante que l'âge moyen des personnes ici présentes ! »

Et pour cause : Jean Wurtz s'est lancé dans le syndicalisme dès l'après-guerre. Employé à la mine de Giraumont, le jeune chaudronnier mécanicien de l'époque militait alors à la CFTC, syndicat minoritaire.

« Avec les copains de la section de Giraumont, vous avez, jour après jour, dans l'action et la prise en compte des problèmes des travailleurs, fait avancer les revendications de la corporation et bâti la CFDT qui naîtra en 1964 », assure encore François Dosso.

Sur tous les fronts

Le regard plongé dans le passé, Jean Wurtz ne dit mot. L'évocation de ses mandats au conseil d'administration de la société minière giraumontoise ou au CA de la SSM semble réveiller bien des souvenirs.

Qualifié de « référence » ou de « père spirituel », le militant à l'honneur écoute avec attention le rappel de son engagement « encore plus intense » au moment de son départ en retraite. Les instances régionales le chargent alors d'animer la vie interprofessionnelle du bassin de Jarny-Briey. « Dans ce fief CGT, ton boulot sera loin d'être une sinécure », souligne François Dosso.

Qu'importe, Jean Wurtz va jusqu'au bout de ses convictions. Au passage, et suite à sa rencontre avec le docteur Lucien Privet, il prend à bras-le-corps l'épineux dossier des maladies professionnelles. Jean Wurtz multiplie alors les réunions publiques d'information et les permanences. Il n'hésite d'ailleurs pas à défendre les dossiers des mineurs devant le Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) à 80 ans passés ! Presque une bagatelle pour celui qui, en 2009, « courrait encore la campagne pour trouver des candidats aux élections prud'homales. »

Y. P.