Hôpital : inquiétudes sur l'avenir

Publié le 06/03/2012
Hier, une partie du personnel de l'hôpital de Mont-Saint-Martin a manifesté de peur de voir le dernier « sauveur » de l'établissement renoncer.
Hôpital : inquiétudes sur l'avenir
Hôpital : inquiétudes sur l'avenir
Hier, une partie du personnel de l'hôpital de Mont-Saint-Martin a manifesté de peur de voir le dernier « sauveur » de l'établissement renoncer.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 06 Mars 2012 / Région /

 

 

Manifestation hier à Mont-Saint-Martin, d'une partie du personnel inquiet pour l'avenir de l'offre de soins. Photo Étienne JAMINET

Aujourd'hui, sans aide financière conséquente, le groupe SOS se retire également de l'adossement de notre hôpital. » L'inquiétude est à son comble dans les couloirs de l'hôpital de Mont-Saint-Martin. Le groupe SOS, dernier « sauveur » en lice de l'Hôtel-dieu et des établissements pour personnes âgées associés d'Alpha Santé, est « toujours candidat à l'adossement », comme l'explique Jean-Marc Borello, délégué général de SOS mais « nous sommes dans l'attente d'une réponse du ministère de la Santé sur les moyens qui seraient mis à disposition. Pour qu'un projet soit présenté le 8 mars devant le conseil d'administration d'Alpha santé, il nous faut des réponses à nos questions [...] » . Face à cette incertitude, hier, l'intersyndicale (CFDT-FO-CFE CGC) a mobilisé le personnel afin de manifester pour « sauver l'offre de soins, sauver l'hôpital, le plus gros employeur de notre bassin avec un millier d'emplois... » Médecins, infirmières, aides-soignants, personnel technique ont répondu à l'appel et ont pendant près de deux heures mis en place un barrage filtrant pour alerter la population. Du côté de l'intersyndicale, on craint que le projet de SOS ne retienne pas l'attention des pouvoirs publics car « des repreneurs privés seraient intéressés ». Dans ce cas-là, « c'est la mort annoncée de l'offre de santé sur le bassin de Longwy », préviennent les représentants syndicaux, qui redoutent« une liquidation judiciaire ».

Du côté de la direction d'Alpha Santé, « on appelle au calme et à la raison. On continue les échanges avec SOS, rien n'est rompu. »

Un appel à la population est lancé pour mener une action demain mercredi, avant le conseil d'administration qui doit se dérouler le jeudi 8 mars et où le groupe SOS devrait présenter son projet. Du côté de l'Agence régionale de la santé (ARS), on précise que « le ministère est saisi du dossier par les diverses parties prenantes. Les uns et les autres travaillent sur la résolution de la crise. »

V. I.