L'hôpital doit traquer des économies

Publié le 28/04/2012
L'Agence régionale de santé (Ars) reste ferme sur les prix : le budget de l'hôpital de Pont-à-Mousson doit retourner à l'équilibre budgétaire le plus vite possible, quitte à sabrer encore dans les effectifs.
L'hôpital doit traquer des économies
L'hôpital doit traquer des économies
L'Agence régionale de santé (Ars) reste ferme sur les prix : le budget de l'hôpital de Pont-à-Mousson doit retourner à l'équilibre budgétaire le plus vite possible, quitte à sabrer encore dans les effectifs.

© Le Républicain Lorrain, Samedi le 28 Avril 2012 / Région

C'est la conclusion de la réunion qui s'est tenue, hier matin, au siège de l'ARS à Nancy entre une délégation des personnels du centre hospitalier et quatre représentants de l'Agence. Il y a encore trois ans l'hôpital mussipontain accusait un déficit de 3,3 MEUR. Grâce à une chasse au gaspi impitoyable, son directeur, Jean Lefebvre, a réduit le trou à 1,5 MEUR, sans toucher au personnel. Pas suffisant conclut l'ARS, qui souhaite tailler dans l'effectif à hauteur de 18 postes.

Une bonne cinquantaine d'employés, une grève suivie à plus de 88 % et des soutiens politiques ont fait entendre leur mécontentement. « Le problème, c'est l'argent, il n'y en a plus », expliquent Joëlle Schoor et Emmanuelle Siffert, déléguées CFDT. L'Agence laisse à l'établissement deux mois pour trouver « d'autres réorganisations pour équilibrer les comptes. En juin, nous devons leur apporter du concret ». Pour l'instant, les hospitaliers ont le sentiment d'avoir déjà beaucoup payé de leur personne, aller plus loin reviendrait, selon eux, à ne plus assurer la sécurité des patients qui redécouvrent un établissement qui tourne bien.

M.-O. N.