L'intersyndicale de Baccarat dénonce et s'interroge

Publié le 31/05/2012
Dans un communiqué, l'intersyndicale (CGT, CFDT, CFE CGC et CFTC) de la cristallerie de Baccarat annonce un « recours massif » à la sous-traitance décidée par la direction pour la fabrication de certains composants de lustrerie en Égypte et en Slovénie, de certains articles pressés en machine en Slovénie, de certains verres en Hongrie, sous-traitance accompagnée d'un recours à des salariés roumains sur le site en prêt de personnel.
L'intersyndicale de Baccarat dénonce et s'interroge
L'intersyndicale de Baccarat dénonce et s'interroge
Dans un communiqué, l'intersyndicale (CGT, CFDT, CFE CGC et CFTC) de la cristallerie de Baccarat annonce un « recours massif » à la sous-traitance décidée par la direction pour la fabrication de certains composants de lustrerie en Égypte et en Slovénie, de certains articles pressés en machine en Slovénie, de certains verres en Hongrie, sous-traitance accompagnée d'un recours à des salariés roumains sur le site en prêt de personnel.

© L'Est Républicain, Jeudi le 31 Mai 2012 / Le Lunévillois

 

 

L'intersyndicale dénonce ces décisions et argumente ainsi : « Nos dirigeants gèrent l'entreprise au jour le jour, aucune décision n'est prise pour anticiper les besoins de main-d'oeuvre, l'actionnaire majoritaire depuis 2005 n'a mis aucune stratégie en place et donc pas de financement pour l'entreprise.

Quelles sont les intentions du nouvel actionnaire minoritaire qui va rentrer dans le capital ? Rentrer sur les marchés émergents ? Développer le chiffre d'affaires ? Faire fabriquer le produit ailleurs qu'à Baccarat ? Fabriquer et commercialiser du cristal sans plomb dans les hôtels ?

Nous voyons bien une différence de point de vue entre la direction générale et Industrielle d'un côté, et de l'autre le représentant de l'actionnaire Steve Hankin.

Nous pensons qu'aux réunions d'encadrement, notre directeur industriel cherche à rassurer les salariés et lui-même sans en être convaincu.

Beaucoup de flou règne dans notre entreprise, tout cela n'est pas fait pour rassurer les salariés. Nous craignons que le recours à la sous-traitance soit durable et préjudiciable à l'emploi sur le site de production à Baccarat. Depuis l'arrêt du four A, l'Intersyndicale ne s'est jamais trompée, elle s'est d'ailleurs toujours mobilisée pour obtenir les investissements industriels, garants de la performance de notre site de production et du maintien de l'emploi.

Elle s'oppose farouchement au principe de la sous-traitance qui constitue une menace directe pour les emplois. Nous ne pouvons accepter que les logiques financières à court terme viennent détruire notre héritage de près de 250 ans en occultant notre savoir faire et la richesse de notre site de production. Nous suggérons la délocalisation de la direction financière sur le site de production à Baccarat pour une véritable prise de conscience de cette richesse et par souci d'économie. »