L'intersyndicale du Jarnisy signe trois actions en un jour

Publié le 22/10/2010
Hier matin, une trentaine de personnes de l'intersyndicale du Jarnisy ont mené une opération escargot entre Jarny et Briey, avant de défiler dans la sous-préfecture. L'après-midi, ils étaient une cinquantaine à manifester dans Jarny.
L'intersyndicale du Jarnisy signe trois actions en un jour
L'intersyndicale du Jarnisy signe trois actions en un jour
Hier matin, une trentaine de personnes de l'intersyndicale du Jarnisy ont mené une opération escargot entre Jarny et Briey, avant de défiler dans la sous-préfecture. L'après-midi, ils étaient une cinquantaine à manifester dans Jarny.

Le Républicain Lorrain, Vendredi le 22 Octobre 2010 / MMN
 

 

Opération escargot, manifestation à Briey le matin et à Jarny l'après-midi : hier, l'inter-syndicaledu Jarnisy a mis tout en oeuvre pour tenter de mobiliser contre la réforme des retraites. Photo RL

Fallait dire que c'était une opération escargots dopés ! » Hier matin, une trentaine de personnes de l'intersyndicale du Jarnisy (CGT, FO, Sud, Solidaires, Snes-FSU et CFDT) ont mené une opération escargot entre Jarny et Briey. Un cortège quelque peu « désorganisé », de l'aveu même de certains participants : partis quelques minutes avant 8h de Jarny, les premiers avaient déjà rallié Briey à 8h20 !

Mobilisés contre la réforme des retraites, ces personnels de l'Éducation nationale, employés communaux et cheminots sont en grève reconductible depuis le mardi 12 octobre. Et ce petit retard à l'allumage n'a pas empêché les grévistes de poursuivre et d'amplifier leur mouvement tout au long de la journée.

« Dans le calme »

A 8h45, les troupes se retrouvent sur le parking du supermarché Dia, à Briey. Un policier annonce alors que le sous-préfet est disposé à les rencontrer. Le cortège prend donc le chemin de la sous-préfecture. A la sortie, la délégation a « le sentiment d'une écoute attentive. Le sous-préfet s'est engagé à faire remonter nos revendications », souligne Manuela Ribeiro, adhérente à Sud-éducation.

Les manifestants n'en restent pas là. Ils mettent ensuite le cap sur le centre des finances publiques - où une dizaine d'agents se joignent à eux -, puis défilent devant le lycée Louis-Bertrand, le CIO et l'hôpital Maillot.

« Le but est de faire passer notre message, dans le calme et de sensibiliser la population », explique Manuela Ribeiro. Dans cette optique un deuxième défilé est organisé l'après-midi, dans les rues de Jarny cette fois. De 15h à 16h, ils seront une cinquantaine à scander : « L'allongement des carrières, on n'en veut pas ! Des retraites de misère, on n'en veut pas ! »