La Pep sans fausse note

Publié le 02/05/2012
La « Touffe » incarne l'esprit de ce 1er Mai selon Denis Hassler, secrétaire général de la CFDT 54.
La Pep sans fausse note
La Pep sans fausse note
La « Touffe » incarne l'esprit de ce 1er Mai selon Denis Hassler, secrétaire général de la CFDT 54.

© L'Est Républicain, Mercredi le 02 Mai 2012 / 24 heures Meurthe-et-Moselle / Nancy

 

La « Touffe » hier à la Pépinière.

« Cette fanfare démontre qu'avec un peu de courage, d'énergie et un bon chef d'orchestre, tout le monde peut faire de grandes choses ». « A vous de jouer » pourrait d'ailleurs être le slogan de cette formation originale ouverte aux néophytes qui a déambulé à la Pépinière, hier après-midi, pour la traditionnelle fête de la CFDT. Les musiciens qui ne se connaissaient pas ont répété la matinée avant de se produire pour la première fois devant une foule des grands jours.

« A vous de jouer ! », c'est aussi le message délivré aux visiteurs de la Pépinière ce dimanche. S'agissant de l'environnement, le thème 2012, « tout le monde a une note à apporter ». « La meilleure façon de traiter les déchets, c'est d'en produire le moins possible », explique Denis Hessler, un gobelet en plastique aux couleurs de la CFDT à la main, « il est consignable ». « Chacun, dans son quotidien, a sa part de responsabilité pour contribuer à rendre le monde meilleur ».

Changer le monde ? Le syndicaliste qui fait l'éloge de quelques-unes des associations invitées n'en doute pas : « C'est possible ». « Terre de liens par exemple propose des produits d'épargne solidaires et éthiques. Leurs placements permettent à de jeunes agriculteurs locaux qui veulent produire bio de s'installer. En terme de rentabilité financière, c'est moins intéressant qu'un produit plus classique. En terme de rentabilité éthique ou environnemental, il n'y a pas photo ! » Toujours dans cet esprit, l'association Dynamo invitait les cyclistes à réparer « eux-mêmes » leur vélo.

« Faux travailleur ? Vrai électeur ! »

Si lors du défilé unitaire du matin, on exprimait clairement son antisarkozysme, l'après-midi, dans les allées ombragées de la Pépinière, on se contentait de le suggérer. « Faux travailleur ? Vrai électeur ! », pouvait-on lire sur un autocollant qu'arborait fièrement un des adhérents de la CFDT. À la matinée vindicative, a succédé un après-midi festif. Les Britanniques de « Gentle Mystics », tête d'affiche, ont enflammé l'auditorium.

Et si André Rossinot a préféré la Pépinière au Trocadero, n'y voyez pas un revirement, sa visite est traditionnelle. « Je suis le maire de Nancy, c'est-à-dire le maire de tous les Nancéiens », rappelle l'élu qui soutient toujours le président sortant. « Je suis également passé place du Colonel-Driant ». Quant à ses relations avec la CFDT, elles n'ont jamais été orageuses, présidentielles ou non. « Il y a presque vingt ans, j'avais organisé un débat mémorable avec Nicole Notat », rappelle-t-il. « Je souhaite en organiser un autre pour le vingtième anniversaire l'année prochaine ».

S.L.