La retraite, un salaire continu pour Bernard Friot

Publié le 08/10/2010
Bernard Friot, économiste et sociologue a longuement débattu de la retraite, lors de la conférence qu'il a donné à la mairie de Longwy
La retraite, un salaire continu pour Bernard Friot
La retraite, un salaire continu pour Bernard Friot
Bernard Friot, économiste et sociologue a longuement débattu de la retraite, lors de la conférence qu'il a donné à la mairie de Longwy

 

 

Bernard Friot a enseigné huit ans à l'IUT de Longwy de 1993 à 2001 avant d'exercer à l'Université Paris-Ouest Nanterre.

Mettre en place de façon régulière des forums sur des sujets sociaux qui intéressent bon nombre de personnes ». Telle est la volonté de la ville comme l'a rappelé Alain Casoni, maire et conseiller général, lors de la venue de Bernard Friot. Ce dernier est économiste, sociologue et professeur émérite à l'Université Paris-Ouest Nanterre. Il est membre de l'IES, réseau de chercheurs travaillant sur le salaire comme outil d'émancipation. Après Puissances du salariat et Et la cotisation sociale créera l'emploi, il a publié en mars son dernier ouvrage L'enjeu des retraites, aux éditions La Dispute. Invité par la MGTL, la ville, le PCF et la CFDT, il a proposé au public venu en nombre de réfléchir sur le sort des retraités et le problème de la retraite, s'il existe vraiment. Bernard Friot explique : « Ce soir, je veux insister sur deux points essentiels, il n'y a pas de problème démographique, ni de problème des retraites, car il existe des solutions alternatives face aux impasses prônées par l'état ».

Les retraités, un problème pour la société ?

« Il existe un problème démographique : dans 50 ans, il y aura un actif pour deux retraités, un problème comptable, car les déficits actuels seraient tels qu'il faut dans l'urgence sauver le régime par répartition, un problème moral, car il faudrait rétablir la solidarité inter-générationnelle. Les gouvernements successifs répètent ces arguments depuis 20 ans et le consensus est partagé ; or il faut briser ce consensus, c'est l'objet de mon livre, qui recense mes recherches et mes réflexions. »

Comment peut-on définir un retraité ?

« Un retraité, ce n'est pas un vieux. On ne présente pas ses condoléances à un futur retraité. Il touche une part de son salaire d'activité et ceci à vie. Et s'il est en bonne santé, il travaille, libéré de l'angoisse du salaire, qu'il ne peut pas perdre. À la fin de sa carrière d'actif, le retraité a un grade et une qualification qui l'a fait progresser d'année en année. La question à poser à l'occasion de la bataille des retraites, c'est : « travailler, est-ce avoir un emploi au service d'actionnaires ou est-ce avoir un salaire irréversible permettant la valorisation de la qualification personnelle ? » Le spectacle scandaleux de la création monétaire pour sauver les banquiers et les actionnaires lors de la crise économique doit nous faire mener la bataille des retraites sur la nécessité d'une nouvelle création monétaire fondée sur l'attribution à chacun d'une qualification ; le financement des pensions suppose une hausse croissante du taux de cotisation patronale, lequel n'a pas augmenté depuis 30 ans. »

D'autres solutions sont proposées par Bernard Friot dans son livre.