Les syndicats se mobilisent

Publié le 23/01/2010
« C'est une situation aberrante, lance Christian Eckert, les travailleurs frontaliers sont plus de 70 000. Il faut casser l'idée reçue qu'ils sont privilégiés. Si le salaire est souvent plus élevé, ils ont également des contraintes. La durée légale du travail est plus longue et ils ont des problèmes de transport. »
Les syndicats se mobilisent
Les syndicats se mobilisent
« C'est une situation aberrante, lance Christian Eckert, les travailleurs frontaliers sont plus de 70 000. Il faut casser l'idée reçue qu'ils sont privilégiés. Si le salaire est souvent plus élevé, ils ont également des contraintes. La durée légale du travail est plus longue et ils ont des problèmes de transport. »

Le Républicain Lorrain, Samedi le 23 Janvier 2010. / Briey / Actualité 

Hier le député a réuni, à Longwy, des responsables des syndicats OGBL, CFDT, CGT, LCGB, ainsi que des personnes concernées par l'application du nouveau décret sur les modifications de calcul de l'Adi. L'OGBL (Confédération syndicale indépendante du Luxembourg) s'étonne que le décret soit passé inaperçu. « Il faut pousser le Luxembourg à s'engager pour les frontaliers. Nous avons écrit à la secrétaire d'Etat à la Famille en France, à la Commission européenne et au Parlement européen. Il faut vérifier si ce décret n'est pas contraire à l'esprit européen et à la légalité. » Les syndicats français vont avant tout faire remonter l'information à leur hiérarchie. « Si tout leur salaire passe dans les frais de nourrice, ça va décourager les gens de travailler », affirme un représentant de la CGT. Une chose est sûre : les syndicats ne vont pas rester les bras croisés.