Manif aux impôts

Publié le 10/12/2010
Remue-menage à la Direction départementale des finances publiques, hier matin. Des délégués syndicaux CGT, CFDT, FO et SNUI ont envahi le comité technique paritaire qui se tenait à l'Hôtel de Ludre, en vieille ville de Nancy.
Manif aux impôts
Manif aux impôts
Remue-menage à la Direction départementale des finances publiques, hier matin. Des délégués syndicaux CGT, CFDT, FO et SNUI ont envahi le comité technique paritaire qui se tenait à l'Hôtel de Ludre, en vieille ville de Nancy.

© L'Est Républicain, Vendredi le 10 Décembre 2010 / 24 heures Meurthe-et-Moselle

 

 

Les syndicalistes ont envahi la direction départementale des impôts, hier matin. Photo Patrice SAUCOURT

Les représentants du millier de fonctionnaires des impôts du département protestait contre la suppression annoncée de 19 postes, l'année prochaine, dans les services des impôts de Meurthe-et-Moselle.

« En 7 ans, on arrive à 200 postes supprimés. On en a ras le bol ! La réforme prévoit le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, mais en fait, chez nous, c'est deux fonctionnaires sur trois ! » dénonce Patrick Duhem, délégué SNUI.

Et d'assurer que les télédéclarations n'ont pas allégé le travail des agents, et que les services ont besoin de toujours autant de postes. « Les fonctionnaires sont débordés de travail en raison d'affluences supplémentaires aux guichets. Les gens n'ont plus d'argent, alors ils viennent négocier directement. Cette année, on a vu 3.000 à 4.000 contribuables supplémentaires se présenter à nous. Pour les appels téléphoniques, c'est la même chose. Or, l'administration ne prend pas en compte cette augmentation de la charge de travail », déplore Patrick Duhem, qui s'est vu répondre, hier, « contraintes budgétaires et réorganisation du travail ».

Mais l'intersyndicale dénonce également cette réorganisation, qui s'est traduite par la fusion de la direction des impôts avec la comptabilité publique, en avril dernier. Selon eux, le bilan est « négatif ».

Ph. M.