Marcel Cunin a sa place dans le coeur des Conflanais

Publié le 16/04/2012
Samedi matin, les Conflanais ont été invités à rendre hommage à une figure emblématique de leur commune. La place Marcel-Cunin a été officiellement inaugurée par les élus, afin de saluer l'activité militante de l'homme.
Marcel Cunin a sa place dans le coeur des Conflanais
Marcel Cunin a sa place dans le coeur des Conflanais
Samedi matin, les Conflanais ont été invités à rendre hommage à une figure emblématique de leur commune. La place Marcel-Cunin a été officiellement inaugurée par les élus, afin de saluer l'activité militante de l'homme.


© Le Républicain Lorrain, Lundi le 16 Avril 2012 / MMN /

 

 

Le maire Évelyne Didier (2e en partant de la gauche), a dévoiléla plaque en compagnie des descendants de Marcel Cunin. Photo RL

Les Conflanais ont été invités à rendre hommage à une figure emblématique de la commune. La Place Marcel-Cunin a été officiellement inaugurée par les élus afin de saluer son activité miiltante.

Passante, la rue Jean-Jaurès n'a pas vraiment permis de discourir en toute tranquillité, samedi matin à Conflans. Les participants à cette cérémonie d'hommage se sont donc rapidement repliés à la salle des réceptions de la mairie. Passante, la Maison des syndicats l'a elle aussi toujours été. Et notamment grâce à un homme en particulier : Marcel Cunin.

« Le conseil municipal tient à honorer les personnes qui ont beaucoup donné pour la communauté », rappelle la sénatrice-maire, Évelyne Didier, avec sans doute un certain nombre de cérémonies passées à l'esprit. C'est donc tout naturellement que la place attenante à la Maison des syndicats a été baptisée du nom de ce Conflanais aux convictions affirmées, très impliqué dans le bénévolat.

Né en 1927 et décédé en 2006, Marcel Cunin s'est engagé dès 1954 dans le militantisme, en mettant en cause les malfaçons du Logis conflanais. L'association de défense des accédants au logement est alors créée. Marcel Cunin suit dans la foulée l'appel de l'Abbé Pierre, alors député de Meurthe-et-Moselle.

« Grande pugnacité »

Adhérent à la Confédération générale du logement (CGL), il est devenu membre de la commission nationale exécutive en 1956, puis président national de 1973 à 1977. « Marcel a défendu le droit au logement avec une grande pugnacité », observe Évelyne Didier.

Dévoué au service de tous, il ne s'arrêtera pas à ce combat. Il a ensuite siégé au conseil d'administration de la Caisse d'allocations familiales (Caf) de Nancy, a été membre de l'union syndicale CFDT du bassin de Briey, ainsi que du comité d'entreprise Sacilor, où il a effectué presque toute sa carrière professionnelle.

Premier élu de gauche au sein du conseil municipal conflanais en 1971, Marcel Cunin a également présidé la FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves) pendant quinze ans, ainsi que l'école de musique de la MJC de 1973 à 1977. Enfin, en 1985, il a été fait chevalier de la Légion d'honneur. Mais à l'énumération de tous ces titres, le personnage répondait invariablement : « Je n'ai fait que mon devoir ! »

Lui qui avait « le social chevillé au coeur et au corps » aurait sans doute apprécié cette cérémonie sans chichis, en présence de sa famille, des anciens et nouveaux élus, de Daniel Cilla, président de la CGL 54, de Manuela Ribeiro, suppléante du conseiller général, mais aussi de tous ses anciens copains militants. Un hommage tout particulier a aussi été rendu à son épouse Renée, absente car malheureusement hospitalisée. Mais dont « l'aide a été précieuse, constante et efficace ».