Motion et mobilisation

Publié le 20/03/2010
Journée de mobilisation, hier au Centre Psychothérapique de Nancy-Laxou pour dénoncer des conditions de travail épuisantes et une prise en charge des patients détériorée.
Motion et mobilisation
Motion et mobilisation
Journée de mobilisation, hier au Centre Psychothérapique de Nancy-Laxou pour dénoncer des conditions de travail épuisantes et une prise en charge des patients détériorée.

Samedi 20 Mars 2010, © L'Est Républicain / NANCY

Le personnel était très attentif aux déclarations des syndicats. 

Selon la direction, 10 % d'entre eux ont observé le mouvement de grève à l'appel unitaire des trois syndicats de l'établissement, CGT, FO et CFDT. Soixante-dix personnes environ ont assisté à l'assemblée générale des personnels qui s'est tenue en début d'après-midi. Une motion a ensuite été déposée auprès de la direction. Les revendications sont claires : « Nous exigeons une négociation qui débouche sur des créations d'emplois. Nous exigeons que soit respectée la santé des agents et que le management antisocial que vous menez soit stoppé ».
« Nous allons poursuivre notre mouvement au mois d'avril », confiait hier au nom de l'intersyndicale, Emmanuel Flachat, secrétaire-adjoint CGT. Un rendez-vous sera pris à la fin du mois avec l'Agence régionale d'hospitalisation. L'intersyndicale tentera aussi de rencontrer les élus locaux, ceux siégeant au sein du conseil d'administration et les autres.
« Il faut faire infléchir cette politique de casse. On nous parle de beaux locaux sans jamais évoquer les moyens humains. Pourtant, en psychiatrie, le principal outil, c'est l'humain, le rapport à l'autre, l'écoute, l'accompagnement au travers des projets de soins individuels, gages d'une prise en charge cohérente et adaptée ».

V. R. (Valérie RICHARD)