Pas d'avancée pour les salariés de Norbert Dentressangle

Publié le 16/12/2011
Toul. Suite au nouveau mouvement entrepris par les salariés du groupe Norbert Dentressangle, en poste dans les locaux de l'usine Kimberly-Clark de Villey-Saint-Etienne (notre édition du 14 décembre), les délégués syndicaux ont été reçus par la direction qui campe sur ses positions.
Pas d'avancée pour les salariés de Norbert Dentressangle
Pas d'avancée pour les salariés de Norbert Dentressangle
Toul. Suite au nouveau mouvement entrepris par les salariés du groupe Norbert Dentressangle, en poste dans les locaux de l'usine Kimberly-Clark de Villey-Saint-Etienne (notre édition du 14 décembre), les délégués syndicaux ont été reçus par la direction qui campe sur ses positions.

© L'Est Républicain, Vendredi le 16 Décembre 2011 / Région Lorraine

 


« La direction campe sur ses positions »

 Il faut rappeler qu'un conflit oppose, depuis le mois de mars, direction et personnel, qui revendique une revalorisation des salaires, une majoration de la rémunération des jours fériés travaillés et une prime de transport, tout en accentuant leurs arguments sur « à travail égal, salaire égal », en rapport avec l'un de leur collègue, bénéficiant d'un salaire mensuel supérieur de 207 EUR.

Actuellement, trois salariés voient leur emploi menacé. L'un a écopé d'une mise à pied conservatoire et risque le licenciement, deux autres doivent passer en commission disciplinaire le 21 décembre et craignent également une sanction. Tandis que les organisations syndicales FO, CFDT et CTFC annoncent un « gros coup » à cette date, la direction annonce que concernant ces deux salariés convoqués, il s'agit juste d'un entretien et non pas d'un passage en commission disciplinaire. Elle ajoute : « Un dialogue est engagé avec les organisations syndicales, des propositions ont été faites mais n'ont pas abouti à ce jour. Nous espérons arriver à un accord rapide ». Le bras de fer est bien engagé mais pour l'instant, aucune issue ne semble possible.

Bertrand VOGIN