Sealynx : novembre sera décisif

Publié le 03/11/2010
L'annonce fut difficile à encaisser pour les salariés de Sealynx. Après des mois d'une activité en pointillés, la société basée à Villers-la-Montagne et spécialisée dans les joints automobile avait annoncé un plan de sauvegarde de l'emploi sur ses deux sites (à Villers et en Normandie).
Sealynx : novembre sera décisif
Sealynx : novembre sera décisif
L'annonce fut difficile à encaisser pour les salariés de Sealynx. Après des mois d'une activité en pointillés, la société basée à Villers-la-Montagne et spécialisée dans les joints automobile avait annoncé un plan de sauvegarde de l'emploi sur ses deux sites (à Villers et en Normandie).

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 03 Novembre 2010 / MMN
 

 

Des croix symbolisant les emplois supprimés... Les ouvriers de la société Sealynx entendent montrer qu'ils restent mobilisés et attentifs au déroulement du plan de sauvegarde de l'emploi. Photo RL

La structure de Villers-la-Montagne est particulièrement touchée avec 42 suppressions d'emplois, à tel point qu'elle pourrait fermer ses portes. Il est question d'un éventuel repreneur de la branche caoutchouc, qui emploie dix personnes. « Mais aucun nom n'est encore dévoilé », souligne M. Avanzato, délégué CFDT au sein de l'entreprise. Seule avancée concrète depuis l'annonce faite par la direction, la signature d'un accord de méthode le 25 octobre dernier.

De son côté, le comité d'entreprise s'est entouré des conseils du cabinet d'experts Syndex qui devra rendre son rapport courant novembre. « Pour l'heure, c'est encore le flou, précise le leader syndical. Peu d'informations ne transpirent de la direction. » Hier, devant l'usine, les salariés ont planté des croix symbolisant les emplois supprimés ou transférés vers le second site. Un coup de colère né de l'absence de virement du salaire d'octobre. « La crainte de ne pas être payé ne devrait pas durer, puisque la société assure avoir fait le nécessaire ce mardi », stipule M. Avanzato.

O. C.