Social - Plan social chez Philips : réaction de la CFDT

Publié le 30/01/2010
Après l'article paru le 27 janvier dernier concernant le plan social au sein de l'entreprise Philips Éclairage de Pont-à-Mousson, la CFDT a souhaité réagir : « Un plan de sauvegarde de l'emploi ne se passe jamais en douceur, car il génère des traumatismes pour ceux qui partent mais plus encore pour ceux qui restent ».
Social - Plan social chez Philips : réaction de la CFDT
Social - Plan social chez Philips : réaction de la CFDT
Après l'article paru le 27 janvier dernier concernant le plan social au sein de l'entreprise Philips Éclairage de Pont-à-Mousson, la CFDT a souhaité réagir : « Un plan de sauvegarde de l'emploi ne se passe jamais en douceur, car il génère des traumatismes pour ceux qui partent mais plus encore pour ceux qui restent ».

Samedi 30 Janvier 2010, © L'Est Républicain / ÉVÉNEMENTS

Pour la CFDT, « il ne faut pas oublier qu'en 2009, c'est 69 personnes qui ont été licenciées sur un effectif de 200, ce qui fait 35 % de l'effectif ».
Elle ajoute : « Sur les 55 licenciements prévus dans le plan initial, il y en a eu 54 plus une démission ».

Licenciements secs ?

Pour le syndicat, « la direction a procédé au licenciement de 2 personnes après la période dite de volontariat pour cause de refus de l'unique reclassement qui leur a été proposé ». Il cite le cas d'une personne partie avec un projet au mois d'octobre 2009. Projet qui est tombé à l'eau. « La direction vient de refuser » de l'« intégrer dans la cellule de reclassement ».
La CFDT, qui n'a pas la même appréciation des chiffres, conclut « alors, pas de licenciements secs... selon la direction, mais ce n'est pas notre avis. Nous en comptons trois pour l'instant ».