Subventions : la CFDT réagit

Publié le 05/07/2012
Pour les membres du bureau de l'Union locale CFDT, il est hors de question de polémiquer que ce soit au point de vue syndical ou politique. Ils tiennent cependant à apporter les précisions suivantes.
Subventions : la CFDT réagit
Subventions : la CFDT réagit
Pour les membres du bureau de l'Union locale CFDT, il est hors de question de polémiquer que ce soit au point de vue syndical ou politique. Ils tiennent cependant à apporter les précisions suivantes.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 05 Juillet 2012 / MMN /

 

 

 

Sur la forme

« Depuis plus de douze ans, la municipalité d'Homécourt a versé une subvention à l'Union locale CFDT qui est implantée à Conflans-en-Jarnisy depuis cinquante ans. La subvention 2011 devait nous être versée en octobre-novembre, comme chaque année. Ne voyant rien venir, en décembre la CFDT a contacté les services de la mairie d'Homécourt à plusieurs reprises sans avoir de réponse claire et en nous renvoyant à l'un ou l'autre [...] Le 9 juin, une réponse du président de la commission des associations nous parvient en nous exposant les arguments repris par la presse lors du conseil municipal du 29 juin dernier.

La CFDT, trouvant cette mesure injuste, a contesté cette décision et a pris l'initiative d'adresser un double du courrier à tous les conseillers municipaux d'Homécourt. Pour la CFDT, cette façon de faire est indigne d'une municipalité de gauche, il aurait été plus honnête de rencontrer l'Union locale afin de pouvoir en discuter. »

Sur le fond

« L'Union locale CFDT de Conflans existe a soutenu et soutient les salariés des différentes communes des cinq cantons du bassin. Elle n'a jamais posé la question de savoir d'où venait le salarié qui frappait à sa porte pour demander de l'aide.

En ces temps de crise, l'Union locale CFDT voit arriver de plus en plus de salariés qui sont laissés sur le carreau par leur employeur, et les salariés des petites entreprises, où il n'y a pas de section syndicale, subissent chaque jour des pressions de plus en plus fortes et viennent nous voir pour les aider.

La décision prise par la Municipalité d'Homécourt 'n'est peut-être pas une décision politique' (on peut se poser la question), elle pose bel et bien un problème de fonctionnement de l'Union locale CFDT. »