Vers une sixième journéede mobilisation à Longwy

Publié le 17/10/2010
La mobilisation contre la réforme des retraites n'a pas faibli hier après-midi à Longwy. Les manifestants ont annoncé la poursuite du mouvement avec un autre rendez-vous programmé ce mardi à 14h30, place Darche.
Vers une sixième journéede mobilisation à Longwy
Vers une sixième journéede mobilisation à Longwy
La mobilisation contre la réforme des retraites n'a pas faibli hier après-midi à Longwy. Les manifestants ont annoncé la poursuite du mouvement avec un autre rendez-vous programmé ce mardi à 14h30, place Darche.

© Le Républicain Lorrain, Dimanche le 17 Octobre 2010 / MMN /

 
 
Les manifestants ont défilé dans les rues de Longwy et ont bloqué pacifiquement quelques carrefours. Photos Samuel MOREAU

Soixante balais et pas un de plus ! » Les slogans contre la réforme des retraites ont fusé hier, dans les rues de la cité des Emaux.

Si la pluie a escorté les manifestants sur une grande partie du trajet, elle n'en a pas découragé beaucoup. Bien au contraire, le cortège, aussi fourni que la semaine passée, comptait même de nouveaux visages. « Le mouvement prend de l'ampleur, le monde du travail bouge, toute la France bouge, scandait un représentant de Force ouvrière. La lutte se diversifie, s'amplifie. Nos dirigeants commencent à douter et à perdre des couleurs. Accentuons le mouvement et demandons le retrait du plan Sarko ! »

Lors de cette cinquième manifestation (depuis le début de mois de septembre), les manifestants ont explicité leurs griefs vis-à-vis du gouvernement. « Les contestations ne concernent pas que les réformes sur les retraites, il y a un profond malaise au niveau des salaires, des emplois, des couvertures sociales, etc., lançait un membre de la CGT. Il n'y a pas un jour sans constater des problèmes au niveau des entreprises. A Villers-la-Montagne, on compte 42 suppressions d'emplois chez Sealynx, 46 chez MGM, 91 à Eurostamp... Sans parler de la fermeture définitive du site de Faurécia à Pierrepont et des difficultés rencontrées par d'autres usines du Pays-Haut. »

La CFDT insistait de son côté sur la mobilisation des jeunes : « Ils prouvent leur détermination à un avenir plus juste. Ils n'ont pas besoin d'être manipulés ! Ils refusent qu'on décide pour eux, que le gouvernement décide contre eux. » Les adhérents de la FSU signalaient quant à eux la tenue de deux assemblées générales, lundi à Mont-Saint-Martin pour le premier degré et mardi à l'IUT pour les autres niveaux : « Nous sommes tenaces et nous sommes de plus en plus nombreux, assurait une prof. Il ne reste qu'une solution, qu'une seule porte de sortie pour celui qui dirige la 5e puissance mondiale : retirer ce projet dont la majorité des Français ne veut pas. Et le retirer très vite. »

Motivés et déterminés, les syndicalistes ont fait savoir qu'un autre mouvement de contestation aura lieu mardi 19 octobre. Le départ sera fixé à 14h30 place Darche à Longwy. Un peu plus tôt dans la journée l'intersyndicale prévoit une nouvelle opération coup-de-poing à l'instar de la semaine passée, « pour marquer les esprits, dans une ambiance non-violente et responsable. Nous invitons les gens à nous rejoindre au PED, dès 9h15. »

S. N.