Voeux de la CGT : « En 2011, on ne sera pas calme »

Publié le 24/01/2011
La CGT Longwy a tenu sa cérémonie de voeux dans les locaux du centre Jean-Monnet. L'occasion pour Patrick Magnette, représentant de la section locale, de remobiliser les militants et les sympathisants.
Voeux de la CGT : « En 2011, on ne sera pas calme »
Voeux de la CGT : « En 2011, on ne sera pas calme »
La CGT Longwy a tenu sa cérémonie de voeux dans les locaux du centre Jean-Monnet. L'occasion pour Patrick Magnette, représentant de la section locale, de remobiliser les militants et les sympathisants.

Le Républicain Lorrain, Lundi le 24 Janvier 2011 / LON
 

 

Patrick Magnette, représentant de la CGT Longwy : « La CGT restera à la pointe des luttes sociales. » Photo RL

Les locaux de la CGT étaient combles, pour les voeux du syndicat. Pêle-mêle étaient présents : les militants, les représentants des syndicats CFDT et FO, les maires de plusieurs communes du secteur, le conseiller régional PS Jean-Marc Fournel et enfin, les partenaires des syndicats frontaliers, à l'image des dirigeants de l'OGBL luxembourgeois.

M. Magnette a d'abord rendu hommage à Jean-Claude Nicloux, trésorier CGT de la section à Longwy, décédé l'an passé. « Il nous manque beaucoup. C'était un ami. » L'auditoire écoute, silencieux.

Le discours s'est ensuite déporté sur les grandes lignes d'action de la CGT en 2010, avec trois points marquants : le combat difficile contre la réforme des retraites, l'installation réussie du syndicat luxembourgeois OGBL au sein des locaux de la CGT, et pour finir, un bilan des luttes locales qui ont émaillé l'année passée.

Concernant les retraites, M. Magnette a évoqué sans détours l'échec des mobilisations. « Mais ce n'est que provisoire. Pour la CGT, rien n'est terminé. Regardez le CPE : la loi était votée et pourtant, le gouvernement a fini par plier... Ce n'est pas parce que c'est voté que c'est gravé dans le marbre ! » La mise en garde paraît bien illusoire, étant donné la détermination du gouvernement sur le sujet.

Plus réjouissante en revanche, la collaboration transfrontalière avec l'OGBL est à mettre au tableau des succès. Sabine Pacci, chargée de la permanence ouverte en 2010 sur le PED assure que « les demandes s'accumulent et que les locaux ne désemplissent pas ».

Succès du syndicalisme transfrontalier

M. Magnette se félicite de ce renforcement du cordon syndical aux frontières : « La CGT prendra part aux combats contre l'inégalité dans l'attribution des allocations au Luxembourg. On fait partie de la confédération européenne des syndicats, on sera à Volklingen le 24 janvier, pour manifester contre ces discriminations. »

Enfin, Patrick Magnette a rappelé que le syndicat restait à la « pointe des luttes sociales », en citant les principales manoeuvres locales qui ont marqué 2010 : Eurostamp, MGM France, Sipag, FVM technologie et plus récemment encore, chez Sealynx. « Ces luttes démontrent toute notre présence auprès des salariés. On remercie aussi tous nos amis syndicalistes de la CFDT et de FO. »

Une fois le discours fini, M. Magnette a même confié à propos de M. Giovanardi, représentant CFDT présent dans la salle : « Il y a plus qu'une entente entre syndicalistes, hormis les étiquettes, ce sont des affinités humaines. »

Pour la nouvelle année, les efforts du syndicat vont porter sur la défense des acquis sociaux en matière de dépendance des personnes âgées. « C'était le combat de nos aînés, ça sera le nôtre », explique Patrick Magnette.

Par ailleurs, les échéances présidentielles se rapprochant, la CGT « restera plus que jamais vigilante sur les manoeuvres électoralistes du gouvernement. » 2011 sera aussi l'année des primaires socialistes : « La question va nous intéresser. Il faudra voir quelle gauche sortira de ces élections et ne pas se laisser berner comme par le passé. »

Quoi qu'il en soit, les voeux lancés aux militants sont clairs : « Face à un Medef toujours plus arrogant, je vous souhaite une année utile en lutte gagnante. »