« La résistance a payé ! »

Publié le 12/07/2012
L'OPH vient de lancer un appel à candidature pour trouver un nouveau gestionnaire au foyer logement Mon Repos.
« La résistance a payé ! »
« La résistance a payé ! »
L'OPH vient de lancer un appel à candidature pour trouver un nouveau gestionnaire au foyer logement Mon Repos.

© L'Est Républicain, Jeudi le 12 Juillet 2012 / Ouverture Verdun

 

 

Depuis six mois, les résidantes ne paient plus de loyers .

Elles plaisantent, elles sourient, et elles boivent même l'apéro. L'ambiance a bien changé au foyer logement du quartier d'Anthouard. Même si elles n'ont eu de cesse de se serrer les coudes tout au long de l'année passée, les six dernières résidantes, « les dures », ou les « résistantes », comme elles se surnomment, semblent apaisées. Et l'atmosphère est vraiment agréable dans cette grande maison.

Après maints et maints rebondissements, il semble en effet que la bataille qu'elles mènent depuis plus d'un an trouve enfin une issue positive. Après avoir appris que le centre communal d'action sociale dans le giron de la mairie avait décidé de cesser de s'occuper de la gestion du foyer, après avoir essayé de faire changer d'avis la municipalité d'Arsène Lux, après avoir vu partir le personnel quand le CCAS s'est effectivement retiré, elles respirent enfin.

Depuis le 1er février, elles se débrouillent donc sans la mairie. « Cela fait six mois que l'on ne paye plus de loyer », lance Mme Collin une résidante. « Ben oui, on ne sait pas à qui le donner », répond sa voisine Mme Falco. La logique voudrait que ce soit à l'office HLM, le propriétaire des murs, qui a repris la main sur le dossier depuis le 1er février. Une fois par mois, ce sont eux qui envoient une personne se charger de l'entretien des locaux. « Tout ce que l'on a demandé aux HLM, on l'a obtenu », assure Mme Falco. Un sentiment partagé par l'union locale des retraités de la CFDT, qui suit le dossier depuis le début. « Franchement, l'OPH a joué à fond le jeu de la proximité, il y a eu une grande écoute de leur part », lance Denis Thiercy.

« Têtues et courageuses »

Le 21 juin, un avis d'appel public à la concurrence a été publié par l'OPH dans nos colonnes. L'objet de cet appel à candidature : « le choix d'un nouveau gestionnaire pour deux foyers logements pour personnes âgées », celui de Souville, et celui de Mon Repos. Une excellente nouvelle pour les résidantes. « La résistance des anciens a payé ! », lance tout sourire Annie De Bortoli, qui mène ce combat depuis le début. « C'est vrai qu'on est têtues », ajoute Mme Falco. « Têtues oui, mais surtout courageuses », complète Denis Thiercy. Cette perspective d'avoir un nouveau gestionnaire dans les mois à venir est une bouffée d'oxygène. Cela pourrait signifier le retour d'un personnel nuit et jour, et le lancement de travaux nécessaires et attendus. Les résidantes en sauront plus prochainement, car une réunion est prévue avec l'OPH le 7 août.

Après les difficultés, et l'angoisse des derniers mois, aujourd'hui, les résidantes savourent ce qui ressemble à une victoire. « Mais on a continué à vivre comme avant », assure Mme Falco. Sa voisine Mme Collin renchérit aussitôt : « Franchement, où pourrait-on être plus heureuse ? »