90 % de grévistes à l'AFPA

Publié le 23/11/2012
Une dizaine d'employés de l'organisme de formation pour adultes a distribué des tracts hier en ville
90 % de grévistes à l'AFPA
90 % de grévistes à l'AFPA
Une dizaine d'employés de l'organisme de formation pour adultes a distribué des tracts hier en ville

© L'Est Républicain, Vendredi le 23 Novembre 2012 / Verdun sa région/Charny / Verdun

 

Les grévistes ont distribué des tracts dans les rues du centre-ville Photo Franck LALLEMAND

Au bord de la chaussée, rue Mazel, Francis Perlot distribue des tracts aux automobilistes : « La plupart d'entre-eux se montrent solidaires envers notre mouvement », lance l'enseignant de l'Association de formations pour adultes (AFPA). En effet, le formateur en préprofessionnalisation participe ce jeudi à la grève nationale qu'a lancée l'intersyndicale CGT, CFDT, FO, Sud, CFE-CGC et CGC. Quatre-vingt-dix pour cent des quarante employés de la structure sont en grève à Verdun et une dizaine d'entre-eux participent à cette distribution de tracts dans les rues de la ville, mais aussi dans les magasins et les grandes surfaces : « L'AFPA concerne tout le monde car notre association remet au travail de nombreuses personnes en difficultés », rappelle Francis Perlot.

« Lors de leur stage, elles bénéficient d'un salaire, sont logées gratuitement et mangent à un prix modique au sein de l'établissement. Or depuis que le conseil régional a pris le relais de l'État pour financer notre structure, les moyens de l'AFPA ont sérieusement diminué et nous n'accueillons plus que 350 stagiaires contre le double auparavant. Surtout au niveau national, le déficit de l'AFPA est devenu abyssal et nous nous demandons si notre employeur ne sera pas obligé de mettre la clé sous la porte l'année prochaine ! Pour éviter cela, il faut absolument que l'État recapitalise l'AFPA et participe donc à son financement aux côtés des conseils régionaux. Vu la situation, la balle est vraiment dans le camp du gouvernement. »

Une bonne douzaine de Verdunois à Paris

Ainsi, selon cet enseignant qui s'occupe habituellement de remise à niveau des stagiaires en leur dispensant des cours de maths et de dessin technique, certaines formations rares risquent de disparaître. À l'image de celle dispensant l'apprentissage de la réparation des cycles et motocycles : « Seuls quatre établissements dont le nôtre l'enseignent en France. »

C'est pour cela que les enseignants de l'AFPA se sont mobilisés hier alors que dans l'après-midi, une manifestation nationale s'est déroulée à Paris entre Montparnasse et l'hôtel Matignon. L'intersyndicale espérait en effet un geste du Premier Ministre alors qu'une bonne douzaine d'enseignants verdunois avaient effectué le déplacement dans la capitale.

Pascal ISCH