Boycott du comité technique paritaire départemental

Publié le 26/01/2011
En signe de protestation contre les fermetures de postes dans l'Éducation nationale, les organisations syndicales FSU, SGEN-CFDT et UNSA-Education ont décidé de boycotter le comité technique paritaire qui devait se tenir hier, mardi 25 janvier.
Boycott du comité technique paritaire départemental
Boycott du comité technique paritaire départemental
En signe de protestation contre les fermetures de postes dans l'Éducation nationale, les organisations syndicales FSU, SGEN-CFDT et UNSA-Education ont décidé de boycotter le comité technique paritaire qui devait se tenir hier, mardi 25 janvier.

L'Est Républicain, Mercredi le 26 Janvier 2011 / 24 heures Meuse

 

 

Elles s'en expliquent : « Ce comité devait étudier la répartition des moyens d'enseignement dans les collèges du département. Malgré une hausse de 178 élèves, les moyens des collèges seront amputés de l'équivalent de cinq postes l'année prochaine. L'intersyndicale rappelle qu'au total, ce seront 90 postes d'enseignement qui disparaîtront du département à la rentrée prochaine : 49 dans les écoles primaires, 5 dans les collèges, 12 dans les lycées et 24 dans les lycées professionnels. Quatre-vingt-dix postes qui disparaissent, ce sont autant d'emplois en moins pour les Meusiens. En période de crise, l'État employeur est loin de montrer l'exemple. Rappelons également que la Lorraine est la région la plus touchée de France avec la suppression de 841 postes. Enfin, n'oublions pas que les principales victimes de ce budget de pénurie seront les élèves. »

L'intersyndicale « appelle les enseignants, les parents et les élus à réagir. En sacrifiant la jeunesse d'aujourd'hui, c'est notre avenir que nous hypothéquons ».