Fête orange aux accents de kermesse

Publié le 02/05/2012
Fête du travail : la CFDT s'offre un déjeuner sur l'herbe
Fête orange aux accents de kermesse
Fête orange aux accents de kermesse
Fête du travail : la CFDT s'offre un déjeuner sur l'herbe

© L'Est Républicain, Mercredi le 02 Mai 2012 / Ouverture Bar-le-Duc

 

La CFDT a organisé sa traditionnelle fête du travail au parc de Marbeaumont.

À peine le défilé du 1er mai terminé, les militants de la CFDT et leurs familles se sont retrouvés au parc de Marbeaumont pour leur traditionnelle fête du travail. « C'est la 20e édition ! En 2011, le temps avait été glacial, cela n'avait pas été forcément très agréable. On a plus de chance cette année », sourit Didier Bertrand, le secrétaire départemental de la centrale syndicale.

La CFDT profite de cette kermesse pour donner des informations sur le droit du travail et recruter de nouveaux adhérents mais ce n'est pas le but premier de l'événement. « On est là avant tout pour passer un bon moment tous ensemble », résume le syndicaliste.

Une scène a été dressée sur la pelouse du parc, de jeunes rockers locaux, les Chinese money cat, poussent des vocalises très gutturales et chantent dans un yaourt anglais bien pâteux des hits du moment. Mais tout cela avec une belle énergie et des riffs de guitare bien sentis. Ils font le bonheur d'un parterre assez restreint de jeunes filles en fleurs focalisées sur leurs idoles. Les adultes se tiennent plus à l'écart et dégustent des saucisses blanches et du lard sur des bancs en bois en observant d'un oeil discret le spectacle.

L'ambiance est familiale et bucolique. Des jeux gonflables ont été installés pour les plus petits qui font des roulés-boulés et des sauts de cabris sous le regard aimant de leurs parents. Pour les gamins qui ont passé l'âge, des tours de poney pour la somme modique d'1 euro étaient organisés. « On met en place ce genre d'activités pour montrer que la CFDT ce n'est pas simplement brûler des palettes à l'entrée des usines ou manifester dans les rues ! », ironise Didier Bertrand.

S.Gi