La CFDT opposée au jour de carence

Publié le 31/03/2012
Les représentants syndicaux CFDT Interco-Meuse ont écrit aux maires et aux présidents des principales collectivités territoriales de la Meuse pour leur demander de surseoir à l'application de l'instauration du jour de carence dans la fonction publique apparue dans la loi du 28 décembre 2011.
La CFDT opposée au jour de carence
La CFDT opposée au jour de carence
Les représentants syndicaux CFDT Interco-Meuse ont écrit aux maires et aux présidents des principales collectivités territoriales de la Meuse pour leur demander de surseoir à l'application de l'instauration du jour de carence dans la fonction publique apparue dans la loi du 28 décembre 2011.

© L'Est Républicain, Samedi le 31 Mars 2012 / 24 heures Meuse 

Ceci dans l'attente d'une éventuelle loi statutaire modificative.

En effet, pour le syndicat CFDT Interco-Meuse regroupant les agents des communes, des centres communaux et intercommunaux d'action sociale, le conseil général, les communautés de communes, la préfecture, l'office de l'habitat, la police nationale, la justice et l'agence régionale de santé, « Il n'y a aucune raison de se précipiter pour appliquer cette disposition, prise à la sauvette par le gouvernement pendant les vacances de Noël, sans consultation des organismes paritaires, au détour de la loi de finance qui avait un tout autre objet. Ce qui la rend imprécise, incomplète et donc inapplicable. »

Selon la CFDT, « Cette mesure a été annoncée comme étant destinée à aider à résorber le déficit de la sécurité sociale. Or les fonctionnaires ne sont pas rattachés à celle-ci. » Et de s'interroger : « A qui l'argent issu de ce jour de carence non rémunéré ira-t-il ? Pour les administrateurs, on peut prédire que cet argent restera dans les poches de l'État. Quant aux collectivités, qui sont leur propre assureur, ces sommes devraient rester dans leur budget. Pour celles ayant une assurance, on peut imaginer que c'est un jour de moins que l'assureur aura à rembourser à la collectivité ou à l'établissement public concerné. »