Les retraités CFDT inquiets

Publié le 07/06/2011
Ils revendiquent « qu'aucune pension pour une carrière complète ne soit inférieure au SMIC net »
Les retraités CFDT inquiets
Les retraités CFDT inquiets
Ils revendiquent « qu'aucune pension pour une carrière complète ne soit inférieure au SMIC net »

© L'Est Républicain, Mardi le 07 Juin 2011 / Ouverture Verdun / Verdun

 

Les retraités en appellent à plus de solidarité, pour une vie meilleure.

L'Union locale CFDT des retraités du Verdunois a tenu son assemblée générale au lycée Alain-Fournier autour du secrétaire Jean-Pierre Boulier et du président de séance Germain Bouché. Au-delà des différents rapports, cette assemblée était surtout une occasion d'évoquer tous les problèmes que peuvent rencontrer les retraités dans leur vie quotidienne. Des problèmes qui peuvent être discutés dans les permanences tenues très régulièrement tous les mardis à la maison des syndicats.

Après un rappel par le secrétaire des actions menées au cours de l'année, « avec une présence importante des retraités », Bernadette Henrionnet a rendu compte des travaux de la commission à laquelle elle participe « sur la circulation des bus, et leur mauvaise adaptation aux personnes âgées, sur les transports à la demande... plus chers que le bus, sur le manque de toilettes, de bancs, sur la circulation des piétons ». L'Union locale des retraités a été sollicitée par l'Autercovec au sujet de la suppression du tronçon Verdun-Les Islettes, sur la ligne SNCF Verdun-Châlons.

Des inégalités

Mais les retraités CFDT du Verdunois ont rassemblé dans leur projet de résolution, votée en fin d'assemblée générale, les revendications qu'ils estiment légitimes et nécessaires. « Avec des discriminations qui se poursuivent chez les retraités qui ont de faibles revenus, ou des parcours de travail difficiles, en particulier chez les femmes qui ont en moyenne une retraite de 40 % inférieure à celle des hommes. » Ils ont revendiqué « qu'aucune pension pour une carrière complète, toutes caisses confondues, ne soit inférieure au SMIC net (aujourd'hui 1.073 EUR) », et souligné « que les basses pensions et les petits revenus sont pénalisés par un système qui ne prend pas en compte les charges fixes dans les dépenses, loyer, abonnements, et les fortes augmentations des énergies ». Et ils ont dénoncé « les inégalités dans l'accès aux soins, ou au choix du lieu de vie ». Autant de sujets d'inquiétude pour les retraités.