Nouvelle grève à Rhovyl

Publié le 05/05/2010
Une bonne partie du personnel de Rhovyl s'est mise en grève hier à 13 h. C'est la deuxième fois en moins de deux semaines que la fabrication, la mécanique, le laboratoire et le magasin cessent leur activité.
Nouvelle grève à Rhovyl
Nouvelle grève à Rhovyl
Une bonne partie du personnel de Rhovyl s'est mise en grève hier à 13 h. C'est la deuxième fois en moins de deux semaines que la fabrication, la mécanique, le laboratoire et le magasin cessent leur activité.

Mardi 04 Mai 2010, © L'Est Républicain 

Le métier, quant à lui, continuait à fonctionner grâce à la présence des cadres.Le premier sérieux mouvement d’humeur de l’histoire de l’entreprise de Tronville-en-Barrois remonte au 20 avril dernier. Ce jour-là, ce sont les salariés qui ont décidé de cesser le travail, soutenus par l’unique syndicat présent (CFDT) au sein de la société spécialisée dans la fabrication de chlorofibres pour l’habillement. 
Une augmentationde 45 € réclamée

Leur principale revendication?? Une augmentation des salaires de 45 € nets par mois. La direction du site a refusé tout net.Après avoir défilé dans les rues de la commune le 21 avril au matin, les grévistes ont vite décidé de reprendre le travail en début d’après-midi de manière à réduire les pertes salariales.Depuis cette date, rien ne semble avoir avancé dans ces négociations, chacun campant sur ses positions. Face à cette inertie, une trentaine d’agents et de techniciens, soit près de 80 % du personnel, se sont donc à nouveau rassemblés, hier devant les grilles de l’entreprise et dans le local du CE. Les grévistes attendent toujours des propositions de leur Pdg, Alain Regad, sur la question des salaires.Jointe hier au téléphone, Cécile Mutzenhardt, la directrice du site, a indiqué n’avoir à faire aucun commentaire sur la situation. Reste à savoir si les grévistes, qui n’ont pas prévu d’action particulière hier, maintiendront la pression sur leur employeur. Ou s’ils reprendront, comme la première fois, leur service cet après-midi à 13 h.

N.G.