Petites communes mauvais employeurs ?

Publié le 11/04/2012
Le syndicat CFDT Interco-Meuse, regroupant les agents des communes et des collectivités territoriales de la Meuse, apporte son appui total à Sylviane Poupart, agent de la communauté de communes de Triaucourt-Vaubecourt, dans les diverses démarches qu'elle a entrepris, depuis plusieurs mois, pour le versement de ses allocations chômage, comme pour l'obtention de ses indemnités de licenciement...
Petites communes mauvais employeurs ?
Petites communes mauvais employeurs ?
Le syndicat CFDT Interco-Meuse, regroupant les agents des communes et des collectivités territoriales de la Meuse, apporte son appui total à Sylviane Poupart, agent de la communauté de communes de Triaucourt-Vaubecourt, dans les diverses démarches qu'elle a entrepris, depuis plusieurs mois, pour le versement de ses allocations chômage, comme pour l'obtention de ses indemnités de licenciement...

© L'Est Républicain, Mercredi le 11 Avril 2012 / 24 heures Meuse

 

 

Pour la CDFT, il devient intolérable que les agents communaux doivent attendre de nombreux mois, sans revenus, pour toucher les allocations auxquelles la loi leur donne droit comme à tout salarié privé d'emploi [...]. Ainsi, la CFDT Interco-Meuse a récemment participé à l'obtention de la condamnation de la mairie de Ribeaucourt au paiement des allocations chômage qu'elle devait depuis plusieurs années, à l'un de ses agents. En plus des allocations chômage, la commune a dû verser 2.600 EUR de frais de procédure et d'intérêts légaux, sans compter ses propres frais d'avocat. Tout cela, pour obtenir la simple application de la loi !

Pour la CFDT Interco-Meuse, dans les petites communes, on est bien loin de l'image de privilégiés que certaines personnes cherchent à donner des fonctionnaires territoriaux ! Claude BAUDOIN, secrétaire départemental adjoint (CFDT Interco-Meuse) -- par mail