Social : Avis divergents

Publié le 29/01/2010
La CFDT des agents de la municipalité et de la codecom s'inquiète sur la polyvalence.
Social : Avis divergents
Social : Avis divergents
La CFDT des agents de la municipalité et de la codecom s'inquiète sur la polyvalence.

Vendredi 29 Janvier 2010, © L'Est Républicain / VERDUN

 

On se doutait que les syndicats de la Codecom de Verdun, de la ville et du CCAS apprécieraient modérément les discours prononcés lors des vœux au personnel par Arsène Lux dans les premiers jours de janvier.
Après avoir été chaudement félicité par Freddy Kessel, son directeur général des services qui lui avait servi, au nom du personnel municipal et codecomal un discours dithyrambique pour son action, Arsène Lux avait remercié les agents pour leurs efforts et leur capacité à faire plus tout en étant moins que lorsqu'il a pris les destinées de la ville en main.
Les mots ont été modérément appréciés et notamment à la CFDT. « Verdun est réellement le parent pauvre de la fonction publique territoriale », note le syndicat dans un tract intitulé « Meilleurs Vœux 2010 ». Il fait référence aux plus de 100 postes disparus depuis l'arrivée d'Arsène Lux et les compare avec les 300.000 agents recrutés par la fonction publique territorriale depuis trois ans en France...
A l'efficacité saluée et réclamée par Arsène Lux et, indirectement, par son directeur général des services qui chapeaute le DRH, la CFDT répond par un constat : « la situation se détériore de plus en plus : de moins en moins de personnel, de plus en plus d'exigence de la hiérarchie, de moins en moins d'évolution de carrière. Il y a un recul de la politique sociale. Le dialogue avec le directeur des ressources humains et les élus ne porte pas ses fruits ».
A la polyvalence et la mutualisation des moyens encouragées par Arsène Lux, le syndicat répond : pérennisation des emplois, remplacement des départs en retraite et mutations, négociations pour un nouveau régime indemnitaire, une mutuelle optimale pour tous, plus d'équité dans le déroulement des carrières et pas de polyvalence pour des missions au-dessus ou au-dessous du cadre d'emploi sans régularisation administrative.


 

Sébastien GEORGES