SOCIAL : Madeleines : la CFDT appelle à négocier

Publié le 15/12/2009
Chacun doit maintenant prendre ses responsabilités estime le syndicat meusien.
SOCIAL : Madeleines : la CFDT appelle à négocier
SOCIAL : Madeleines : la CFDT appelle à négocier
Chacun doit maintenant prendre ses responsabilités estime le syndicat meusien.

Mardi 15 décembre 2009, © L'Est Républicain / MEUSE

 

Dans le conflit qui oppose la direction à une partie du personnel du site des établissements Saint-Michel à Commercy, la CFDT estime que le temps est venu de se mettre autour de la table des négociations et que chacun prenne ses responsabilités (direction et organisations syndicales).
En effet, si l'accord d'entreprise n'est pas signé avant la fin de l'année, ce sont les minima de la convention collective qui s'appliqueront au 1er janvier, avec pour les salariés une baisse de salaire de 15 %.
D'autre part, sans accord, la capacité de production de l'usine de Commercy serait diminuée de 25 % (plafonnée à 3.500 tonnes) avec le risque à court terme de perdre des emplois et à long terme la remise en question de la pérennité du site.
Le projet de modulation proposé permettrait de répondre aux commandes urgentes et une augmentation du tonnage produit à Com- mercy.
Les propositions de la direction permettent de compenser financièrement l'alignement sur la convention collective et maintien les acquis (13e mois, mutuelle...).
Enfin, l'accord sur le temps de travail permettrait aux salariés qui le souhaitent de travailler effectivement 35 heures au lieu de 32,5 heures, améliorant ainsi leur pouvoir d'achat de + 7,7 %, tout en conservant le temps de pause payé.
La CFDT déplore que les représentants syndicaux FO aient boycotté la réunion en mairie de ce matin, ce qui aurait permis de confronter les opinions avec l'ensemble du personnel.