« Imaginer une vraie transparence »

Publié le 23/01/2012
Ulcos est loin d'être fait. Si la résistance environnementale a plutôt pris naissance en Nord meurthe-et-mosellan, ici, en Nord mosellan, élus et sidérurgistes seraient plutôt du genre à serrer les pouces pour voir les choses s'accélérer.
« Imaginer une vraie transparence »
« Imaginer une vraie transparence »
Ulcos est loin d'être fait. Si la résistance environnementale a plutôt pris naissance en Nord meurthe-et-mosellan, ici, en Nord mosellan, élus et sidérurgistes seraient plutôt du genre à serrer les pouces pour voir les choses s'accélérer.

© Le Républicain Lorrain, Lundi le 23 Janvier 2012 / THI /

 

L'enjeu de la sidérurgie propre n'est pas évidente... Propre en surface pour quelle pollution en souterrain ? Pour autant, le débat scientifique n'a même pas été provoqué. Ulcos est seulement devenu synonyme de survie. Photo Pierre HECKLER.

 Car le contexte est du genre mauvais, très mauvais. Il n'y a qu'à voir les annonces à venir sur les produits longs en Europe ?- lire notre article en pages Région -. L'aciérie de Madrid serait purement et simplement condamnée. Celle de Schifflange, à l'arrêt 'provisoire', pourrait bien subir le même sort.

Alors Ulcos, oui, dans le monde sidérurgique, c'est l'expérience à laquelle tout le monde s'accroche. Avec plusieurs centaines de millions de subventions publiques à la clé. Pour autant, scientifiquement parlant, personne ne sait vraiment sur quoi, à long terme, ce stockage souterrain de gaz pourrait aboutir.

Edouard Martin, pour la CFDT, fait partie des ardents défenseurs du projet, convaincu que Florange fermera sans la mise en place de ce projet innovant. « Mais je comprends les associations environnementales. Il s'agit d'une technologie expérimentale et personne n'a suffisamment de recul pour la juger. On n'en connaît pas vraiment les dangers. C'est pour cela que nous demanderons un nouveau mode de gouvernance Ulcos. Y siégerait l'industriel, les pouvoirs publics, les collectivités territoriales concernées, les syndicats et les associations de défense de l'environnement. Il faudra mettre en place une véritable politique de transparence. »