« La mobilisation c'est maintenant ! »

Publié le 14/09/2012
Les leaders syndicaux CFDT, CGT et FO ont tenté de convaincre les personnels administratifs de rejoindre la lutte. Un exercice difficile.
« La mobilisation c'est maintenant ! »
« La mobilisation c'est maintenant ! »
Les leaders syndicaux CFDT, CGT et FO ont tenté de convaincre les personnels administratifs de rejoindre la lutte. Un exercice difficile.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 14 Septembre 2012 / Région /

 

 

Yves Fabbri, le leader CFDT, a exhorté le personnel administratifà participer au combat de l'intersyndicale. Photo Pierre HECKLER

Ça fait un an que l'intersyndicale le dit. Le groupe ArcelorMittal va arrêter la filière liquide de Florange. Le provisoire va devenir définitif. Ils vous ont bernés, menti. »

Devant les grilles fermées des Grands-Bureaux, hier matin, Édouard Martin dresse un état des lieux de la situation de l'usine sidérurgique intégrée. « Le packaging risque de partir en Belgique et le plan Lean menace un emploi sur deux parmi les fonctions support, celles qui ne participent pas à la production, c'est-à-dire vous ! », a clairement signifié le leader CFDT aux employés et cadres venus travailler avant de se retrouver face à l'intersyndicale. « La filière automobile conservée seule ne représentera, à terme, qu'un millier d'emplois » alors qu'en début d'année, le site employait quelque 2 800 personnes. Et Édouard Martin de le répéter inlassablement : « La force de Florange, c'est au contraire produire de l'acier pour l'emballage, la construction, l'industrie et l'automobile. Nous ne sommes pas des oiseaux de mauvais augure, il y a vraiment danger ! ».

Le poing serré, Yves Fabbri le réaffirme aussi haut et fort : « L'expertise gouvernementale Faure estime que le site est viable. Nos hauts fourneaux peuvent redémarrer ! » Voilà pour le souhait. En attendant, « c'est Ondeo qui est mise dehors, Air Liquide et Efuba qui sont sur la brèche », se désole, évoquant les entreprises sous-traitantes, le chef de file CGT. « Notre direction est aussi en train de partir et demain, c'est vous qui serez convoqué : on vous proposera un emploi ou deux et ce sera la porte ! Rappelez-vous Gandrange ! Après Florange, il n'y aura plus rien et pourtant on n'a jamais produit autant d'acier ! »

« On se bat pour vous jusqu'à l'Élysée »

Au micro, Walter Broccoli, faisant sans doute référence au saccage de deux bureaux la veille (lire RL d'hier), a donné sa vérité : « La direction nous traite de casseurs mais ce sont eux ! L'acier, c'est stratégique, comme le pétrole. Un responsable d'un service vient de nous confier que dans la stratégie Mittal, la filière liquide est condamnée depuis longtemps. Mittal a cassé le marché du packaging, pas investi à Florange alors que les commandes existent mais c'est l'Asie qui fournit », dénonce le secrétaire général FO. « On se bat pour vous jusqu'à l'Élysée. Rejoignez-nous ! » Les visages sombres, le personnel a écouté sans poser plus de questions.

D. V.