«Laissons les mineurs tranquilles ! »

Publié le 08/06/2011
Hier, des personnels du régime minier se sont fait entendre devant la mairie de Saint-Avold. Une lettre a été remise au député-maire. Les syndicalistes ont prêché un convaincu.
«Laissons les mineurs tranquilles ! »
«Laissons les mineurs tranquilles ! »
Hier, des personnels du régime minier se sont fait entendre devant la mairie de Saint-Avold. Une lettre a été remise au député-maire. Les syndicalistes ont prêché un convaincu.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 08 Juin 2011 / STA
 

 

Les délégués de l'intersyndicale ont remis une lettre ouverte au député-maire André Wojciechowski, lui demandant d'être aussi leur porte-parole auprès de l'Assemblée nationale. Photo RL

Afin de dénoncer et exprimer le rejet total des orientations fixées par le gouvernement concernant l'avenir du régime minier, l'intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE/CGC a mobilisé ses troupes pour se faire entendre sur le parvis de l'hôtel de ville de Saint-Avold. Les personnels Carmi, retraités, veuves et autres affiliés au régime minier ont déployé banderoles et drapeaux aux couleurs des syndicats.
Être reçu par le ministre

Une délégation a été reçue par le député-maire André Wojciechowski. Elle lui a remis la lettre ouverte adressée aux députés, maires, conseillers municipaux de tout le bassin houiller. Une discussion s'est instaurée autour de la table qui sert habituellement aux délibérations du conseil municipal.

« On est venu pour que vous portiez notre message en haut lieu », explique Guy Kuhnen au député-maire. « Nous avons refusé d'être reçu par la directrice de cabinet de Xavier Bertrand et individuellement. Nous voulons voir le ministre en personne », exige le secrétaire général CFDT. Sans doute pour lui dire que « le plan Bertrand n'est ni plus ni moins que le rapport Bur », lui demander de « nous laisser vivre et soigner nos patients dans les meilleures conditions, tout en respectant les engagements de Sarkozy en matière de pensions des mineurs retraités ».

Renoncer aux soins

Un cégétiste partage le même avis : « Qu'on arrête d'embêter les mineurs, eux qui en ont déjà enduré au fond des mines ». Et ce délégué du personnel de souligner « l'inquiétude réelle des salariés de la Carmi pour la pérennité de leur emploi » et des malades « qui ne viennent plus se soigner à cause de la suppression du 2-2b », mettant fin à la prise en charge totale des dépenses de soins.

André Wojciechowski s'est dit ouvert à toutes discussions. « On va agir vite, car un contre-la-montre a été lancé par le gouvernement pour se débarrasser du régime spécifique des mineurs, avant les élections ».

Et le député-maire de proposer plusieurs champs d'action : « Je vais demander à être reçu, avec quelques représentants syndicaux, par le président du Sénat, par Jean-Louis Borloo et Jean-François Copé ». L'élu a aussi l'intention de réunir tous les députés de gauche et de droite de la région « pour discuter et surtout ne pas se tirer dans les pattes » avant de conclure : « Laissons les mineurs tranquilles, rétablissons la gratuité et accordons, dès maintenant, une revalorisation de 5 % des pensions minières. »

Odile BOUTSERIN.