« Pas à n'importe quel prix »

Publié le 30/03/2011
A la Safe, le climat social n'est pas au beau fixe actuellement.
« Pas à n'importe quel prix »
« Pas à n'importe quel prix »
A la Safe, le climat social n'est pas au beau fixe actuellement.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 30 Mars 2011 / Région /

 

Le personnel est dans l'expectative. Le groupe Farinia a déjà dépêché des cadres de Setforge pour travailler à la reprise. Une partie de l'encadrement actuel se montre favorable au projet de Frédéric Guinot, « car il a une volonté industrielle. Il n'y a plus eu d'investissement à la Safe depuis 1997 », remarque Alain Wagner, chef de fabrication à la forge à froid. Et la forge, « c'est un métier qui apporte de la valeur ajoutée à l'industrie lorraine », estime Jean-Marie Risser, responsable technique.

Les représentants du personnel, l'intersyndicale CGT-CFDT, ont bien pris conscience que le salut de la société passe par un projet de reprise. « On veut bien faire des efforts pour que la Safe se relance, mais pas à n'importe quel prix », rappellent Claude Lallier (CGT) et Raphaël Freyermuth (CFDT).

Les syndicats s'inquiètent notamment des perspectives ébauchées par le repreneur Farinia, qui visent à faire évoluer le statut des salariés de celui de la sidérurgie à la métallurgie.

B. K.