Alain Philippi la tonique rouge

Publié le 07/03/2011
Les élections cantonales auront lieu les 20 et 27 mars. Nous vous présentons aujourd'hui Alain Philippi (Front de gauche).
Alain Philippi la tonique rouge
Alain Philippi la tonique rouge
Les élections cantonales auront lieu les 20 et 27 mars. Nous vous présentons aujourd'hui Alain Philippi (Front de gauche).

Le Républicain Lorrain, Lundi le 07 Mars 2011 / MTZ
 

 

Pour Alain Philippi, ces Cantonales sont une bonne répétition pour le Front de gauche avant les échéances de 2012. Photo MarcWIRTZ.

Mettre du rouge flamboyant dans du rose pâle. » Echarpe à la couleur de ses convictions politiques, et bonnet breton sur la tête, Alain Philippi n'aime pas la demi-mesure. Hier à la CFDT et au PS, aujourd'hui à la CGT et au PC, le cheminot a décidé de radicaliser ses idées. Candidat pour le Front de gauche sur le canton de Montigny, l'homme ne se fait guère d'illusions sur ses chances de victoire. « On tient à marquer le terrain pour montrer qu'il existe une nouvelle force à gauche », dit-il, en ayant à l'esprit l'échéance de 2012. Présent sur la liste de Pierre Bonati aux dernières Municipales de Montigny, il appellera à voter au second tour pour le candidat PS, qu'il juge moins sévèrement que sa famille politique, à ses yeux trop consensuelle avec la majorité actuelle sur certains dossiers départementaux.

Le militant syndical reproche aussi au Conseil général son isolationnisme. « Les choix de cette institution doivent être définis par rapport aux besoins collectifs. »

Sur un plan plus local, Alain Philippi estime que la défense du collège Bernanos, menacé de fermeture, sera un enjeu fort. En tant que cheminot, il milite également pour la construction d'une gare TGV d'interconnexion à Vandières, « une évidence ». La construction de structures capables d'accueillir des personnes handicapées ou atteintes de maladies psychiques, « un des points faibles du département », est un autre dossier important à ses yeux. L'homme aborde d'autant plus ce sujet que son frère est touché par la maladie. « Nous avons beaucoup de mal à lui trouver une structure d'accueil en Moselle. »

O. P. Sa remplaçante : Andrée Traeger.