Alpha Santé : l'ARS favorable à un administrateur provisoire

Publié le 17/11/2011
Une délégation d'élus, de syndicalistes et de médecins a été reçue hier après-midi par le directeur de l'Agence régionale de la santé. Jean-François Bénévise s'est dit favorable à la mise en place d'un administrateur provisoire, et attend un projet structuré.
Alpha Santé : l'ARS favorable à un administrateur provisoire
Alpha Santé : l'ARS favorable à un administrateur provisoire
Une délégation d'élus, de syndicalistes et de médecins a été reçue hier après-midi par le directeur de l'Agence régionale de la santé. Jean-François Bénévise s'est dit favorable à la mise en place d'un administrateur provisoire, et attend un projet structuré.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 17 Novembre 2011 / THI /

 

 

Cent cinquante personnes ont accompagné, hier à Nancy, la délégation d'élus, de syndicalistes et de médecins qui ont rencontré le directeur de l'ARS. Photo Anthony PICORÉ

L'entretien aura duré plus de deux heures. Jean-François Bénévise, le directeur de l'Agence régionale de la santé (ARS), a pris le temps, hier après-midi dans ses locaux nancéiens, d'écouter la délégation de la Fensch concernant la crise financière traversée par l'association hospitalière Alpha Santé. À l'extérieur, ils étaient 150 - personnel, élus, population - à avoir fait le déplacement. « Nous avons dressé le tableau de la manière dont se passent les choses. Et l'ARS a compris que nous voulons travailler », résume Anne-Lise Pellenz, la secrétaire du CE et délégué CGT.

Au terme du rendez-vous, les différents interlocuteurs sont ressortis rassurés. « Ça s'est plutôt bien passé », confirme René Gori, le maire de Nilvange. « L'ARS nous a parfaitement écoutés », ajoute Henri Boguet, le maire de Fontoy. Laissant apparaître une solution d'urgence : la nomination d'un administrateur provisoire. « L'ARS souhaite un regard extérieur, pour éviter le dépôt de bilan et la cessation de paiement », rapporte Jean-Marc Hugnet, pour la CFDT. Et aussi pour « restaurer un climat de confiance entre la direction et le personnel », commente René Gori. Bien évidemment, cette décision revient au conseil d'administration, qui se réunit ce vendredi à Hayange.

Définir une stratégie

Pour la délégation, la mise en place un administrateur provisoire peut aussi être une bonne solution. Afin de se mettre autour d'une table et de réagir rapidement. « Dans les prochains mois, il faudra trouver des solutions alternatives, avec un projet neuf, et revoir le management », détaille le délégué CFDT. Et cela pourrait passer par une coopération avec les établissements hospitaliers du bassin thionvillois. Voire « par trouver un repreneur pour retourner à l'équilibre », lance Anne-Lise Pellenz. Une possibilité annoncée aussi par Michel Liebgott, député et maire de Fameck. « Il ne faut exclure aucune hypothèse. Car le site de Hayange peut être rentable. Il n'y a pas d'endettement majeur, mais un déficit de fonctionnement. » Mais dans tous les cas, « la population doit continuer à faire confiance à l'hôpital de Hayange », insiste Anne-Lise Pellenz.

« Nous restons vigilants et mobilisés », ne démord pas Serge Jurczak, pour le Parti communiste. « Et nous appelons à manifester vendredi ! », martèle Jean-Marc Hugnet.

Vanessa PERCIBALLI. Lire également en pages 'Région'.