Alpha Santé sur tous les fronts

Publié le 12/10/2011
Le personnel hospitalier hayangeois ne veut pas perdre son bloc opératoire et l'a redit en brandissant des banderoles, hier matin, dans la cour d'Alpha Santé Hayange, avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle départementale à Florange.
Alpha Santé sur tous les fronts
Alpha Santé sur tous les fronts
Le personnel hospitalier hayangeois ne veut pas perdre son bloc opératoire et l'a redit en brandissant des banderoles, hier matin, dans la cour d'Alpha Santé Hayange, avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle départementale à Florange.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 12 Octobre 2011 / THI /

 

 

Photo Philippe NEU

 

9h30 hier matin. Dans la cour de l'hôpital Alpha Santé de Hayange, le personnel se prépare à une opération escargot pour rejoindre les Grands Bureaux d'ArcelorMittal à Florange et la manifestation interprofessionnelle départementale. En attendant, les syndicats entendent déjà se battre pour sauver la convention collective « qui vient d'être dénoncée par la Fehap (NDLR : Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs) », proteste Marcel Mammeri, délégué CGT Alpha Santé. « Les jours fériés qui tombent un week-end ne pourront plus être récupérés, les primes de départ à la retraite seront supprimées, l'ancienneté ne pèsera plus... », détaille le salarié. « Ils nous enlèvent toutes les choses attractives de nos professions », soupire son collègue de la CFDT, Jean-Marc Hugniet.

Une délégation CGT-CFDT est finalement reçue par Vincent Renault, directeur général d'Alpha Santé et vice-président de la Fehap à ce sujet. « Mais il n'en ressort pas grand-chose. Tout serait bloqué », analyse Marcel Mammeri qui en a profité pour évoquer l'accident survenu en marge du congrès de la Fehap à Lyon le 6 octobre.

« Deux infirmières et une aide-soignante de la clinique de Saint-Etienne ont fait une chute de trois mètres lors d'un mouvement de foule après des gaz lacrymogènes. L'une d'elle est entre la vie et la mort. C'est inadmissible ! »

Parmi la foule de manifestants, des pancartes pour soutenir 'Claire, Valérie et Catherine' ont été brandies parmi les banderoles s'opposant au transfert du service 'chirurgie' vers l'hôpital de Mont-Saint-Martin.

L'une des plus grosses craintes du personnel hospitalier hayangeois.