Après le froid, le chaud

Publié le 08/04/2010
Marcus Nicolaï, président de Smart France, a rencontré les salariés de Hambach hier en début d'après-midi, pour leur annoncer la bonne nouvelle. Dans une usine au creux de la vague, ils sont tous soulagés.
Après le froid, le chaud
Après le froid, le chaud
Marcus Nicolaï, président de Smart France, a rencontré les salariés de Hambach hier en début d'après-midi, pour leur annoncer la bonne nouvelle. Dans une usine au creux de la vague, ils sont tous soulagés.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 08 Avril 2010 / IG /

 
C'est une très, très, très bonne nouvelle pour le personnel et la commune. » Assurément, Gaston Meyer, le maire de Hambach, affichait le sourire des grands jours hier. Dans une usine qui souffle le chaud et le froid depuis toujours, le millier de salariés ne peut que pousser un grand «ouf» de soulagement après les annonces du président Marcus Nicolaï. Danielle travaille chez Smart depuis dix ans. « Nous ne fabriquons qu'un seul produit. C'est normal donc que nous soyons plus sensibles aux hauts et aux bas. Nous sommes encore sous l'effet de la crise. Nous avons encore deux années difficiles à passer. Mais à long terme, c'est le soulagement. » Soulagement. Le mot est sur toutes les lèvres. « Il y avait des rumeurs depuis quelque temps. On savait qu'il y avait des pourparlers avec Renault. Mais je ne croyais pas qu'on allait parler aussitôt de la remplaçante de la Fortwo », confie cet employé de l'aventure depuis le début de la petite citadine.
« Pas viable actuellement»

« Les gens sont tout de suite plus confiants ; ils peuvent imaginer l'avenir autrement », confirme Patrick Hozkowicz, représentant CFDT. Gilles Hemmerling, délégué CFE-CGC, enchaîne : « Nous sommes de nouveau dans une phase où nous tremblons. Les ventes dégringolent, plus qu'elles ne chutent. Ces annonces stabiliseront l'usine de Hambach qui n'est pas viable actuellement. Notre grande inquiétude n'est pas pour l'après-2013, mais la période jusqu'en 2013. » Un mauvais cap à passer, encore un.

Jonathan BREUER.