ARCELORMITAL

Publié le 10/10/2012
Piqûre de rappel avant diagnostic final
ARCELORMITAL
ARCELORMITAL
Piqûre de rappel avant diagnostic final

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 10 Octobre 2012 / THI /

Représentants syndicaux français, belges et luxembourgeois ont défilé hier dans les rues de Florange pour réaffirmer une chose : l'avenir de la sidérurgie passera par une vision et une cohésion européennes.

 

« A côté du combat sidérurgique de Florange, nous devons construire une vision européenne ou à tout le moins transnationale. » Présent hier en Moselle sur l'invitation de la toute jeune fédération européenne IndustriAll, comme quelque trois cents manifestants CFDT venus de toute la France, le secrétaire fédéral du CSC, syndicat belge, a rappelé qu'« un projet interprofessionnel doit être porté par nos organisations pour une Lorraine d'avenir ».

Dans les rangs, les chasubles orange d'Arcelor-Florange ne le savent que trop bien. Pour eux tout particulièrement, à deux mois de l'échéance d'un plan social, cette formule aux allures de piqûre de rappel fait plus de mal que de bien. Contre la politique de Mittal que tous ici décrient, l'espoir a toujours été que l'union peut faire la force. Mais aujourd'hui, d'espoir, il n'en reste qu'un - celui d'un repreneur - réaffirmé sous forme de métaphore par l'emblématique porte-parole Edouard Martin : « Quand un médecin propose à un cancéreux un nouveau médicament, même s'il n'a qu'une infime chance de guérison, le malade ne se pose pas de question, il le prend ». Annonce du diagnostic final début décembre.