ArcelorMittal Florange : la CFE-CGC réagit

Publié le 30/08/2012
Hier, la CFE-CGC de l'usine ArcelorMittal de Florange a souhaité réagir au commentaire de l'intersyndicale CFDT-CGT-FO formulé en marge du comité d'établissement ordinaire de mardi
ArcelorMittal Florange : la CFE-CGC réagit
ArcelorMittal Florange : la CFE-CGC réagit
Hier, la CFE-CGC de l'usine ArcelorMittal de Florange a souhaité réagir au commentaire de l'intersyndicale CFDT-CGT-FO formulé en marge du comité d'établissement ordinaire de mardi

Le Républicain Lorrain, Jeudi le 30 Aout 2012 / THI /
 

 

 

 

« La CFE-CGC entretient des relations avec la direction de Florange qu'elle juge normale d'avoir entre une organisation syndicale représentative et une direction d'un site en danger afin de pouvoir trouver des solutions pour sauver les outils et les emplois du site. [...]

Dans le marasme actuel, et sans oublier qu'il reste des incertitudes graves sur la filière liquide et sur la filière packaging, la CFE-CGC se félicite que l'investissement permettant de passer de l'Usibor sur la galvanisation soit terminé et permette enfin de commercialiser ce produit à court terme. » Elle « est convaincue que le sauvetage de l'amont de Florange passe par la pérennisation de son aval ».

La CFE-CGC « est également persuadée que l'organisation de la galvanisation devra évoluer rapidement afin de pouvoir répondre à la demande du marché. Tout est prêt pour le passage en continu à cinq équipes de cette ligne ».

Sauf qu'une ombre subsiste au tableau. « Aujourd'hui, nous avons du mal à comprendre pourquoi la direction fait souffler le chaud et le froid par ses annonces sur l'organisation de la galva », reconnaît ce syndicat. « Un jour, 'on passe à cinq équipes', un autre, 'on reste à 4 équipes' ! » D'où une certaine incompréhension. « Alors que de nombreux postes supplémentaires sont effectués sur cette ligne, il nous semble judicieux de la passer très rapidement en continu aussi bien pour l'aspect industriel et économique que pour les conditions de travail des salariés du secteur. »