ArcelorMittal : vers une grève européenne

Publié le 25/10/2011
La task force syndicale d'ArcelorMittal a décidé hier à Bruxelles d'une grève coordonnée dans neuf pays « fin novembre ou début décembre ».
ArcelorMittal : vers une grève européenne
ArcelorMittal : vers une grève européenne
La task force syndicale d'ArcelorMittal a décidé hier à Bruxelles d'une grève coordonnée dans neuf pays « fin novembre ou début décembre ».

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 25 Octobre 2011 / IG /

 

 

Lakshmi Mittal devrait bientôt voir les syndicats sous les fenêtres de son bureau londonien. Photo Julio PELAEZ

Réunie hier Bruxelles, la « task force » des syndicats d'ArcelorMittal prépare sa riposte graduée : alors que le géant de l'acier mondial ferme des hauts-fourneaux dans un jeu de mikado continental dont la facture sociale ne manquera pas d'être salée, les métallurgistes européens ont rendez-vous à Liège dès demain pour une première grande manifestation. « Nous sommes tous des Liégeois », affirme Edouard Martin, membre CFDT du comité d'entreprise européen de l'entreprise. Comprendre que la fermeture des hauts-fourneaux wallons - près de 3 000 emplois sacrifiés à terme - annoncée le 12 octobre dernier a réveillé d'un coup les organisations syndicales. De l'Espagne à la Pologne, en passant par l'Italie, l'Allemagne, la France, le Luxembourg, la Belgique, la République Tchèque et la Roumanie. « On ne peut plus attendre la prochaine fermeture de site. On a tous compris que Mittal cherche de la rentabilité à court terme, quand nous essayons de sauver la sidérurgie européenne continentale », analyse le syndicaliste lorrain. Car chaque jour qui passe est porteur d'une nouvelle baisse de capacité de production. « Un collègue polonais vient d'apprendre la fermeture de son haut-fourneau, comme ça, par téléphone ! C'est dire la mentalité de notre patron », peste-t-il encore. La deuxième étape promet d'être à la hauteur des enjeux : c'est une première dans ce secteur, les 130 000 à 150 000 salariés du groupe en Europe ont décidé hier, à l'appel de la Fédération européenne de la Métallurgie, d'une grève synchronisée de 24 heures, avec arrêt de production, « pour la fin du mois de novembre ou le tout début décembre » (le 7 décembre, selon un syndicat luxembourgeois). Les syndicats annoncent aussi une conférence de presse unique, devant le siège londonien du groupe. Sous les fenêtres du bureau de Lakshmi Mittal.
Alain MORVAN.