Ascométal serait cédé au fonds Apollo

Publié le 28/07/2011
Ascométal, ancienne filiale d'Usinor, présenten Lorraine, pourrait être racheté par le fonds d'investissement américain Apollo.
Ascométal serait cédé au fonds Apollo
Ascométal serait cédé au fonds Apollo
Ascométal, ancienne filiale d'Usinor, présenten Lorraine, pourrait être racheté par le fonds d'investissement américain Apollo.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 28 Juillet 2011 / Région /

 

Le fonds américain Apollo est en négociations avancées pour racheter le fabricant français de produits longs en aciers spéciaux Ascométal, filiale depuis 1999 de l'Italien Lucchini. Ascométal, ancien pilier des produits longs d'Usinor, emploie 2 260 personnes réparties sur six sites en France dont deux en Lorraine. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 724 MEUR en 2009 pour une production de 700 000 tonnes. À Hagondange, l'unité est spécialisée dans les produits de petite section exclusivement réservés au marché automobile et emploie 580 salariés et une centaine d'intérimaires. À proximité se trouve le CREAS, le centre de recherche d'Ascométal dont l'effectif est de quarante personnes. Sa capacité de production culminait, avant la crise, autour de 333 000 tonnes et avait pour principal client l'usine voisine de la Safe reprise, cette année, par Farinia. Custines en Meurthe-et-Moselle est le second site lorrain. Spécialisé dans la transformation à froid, il emploie 90 salariés.

Déjà présent en France

Le groupe Lucchini est détenu à 51 % par l'oligarque russe, Alexei Mordashov, et à 49 % par Severstal, le groupe sidérurgique russe dont il est actionnaire. Ce dernier, dans un premier temps, songeait à vendre les actifs français et italiens, mais depuis, il a changé en raison du redressement du marché de l'acier, devenant, depuis mars dernier, actionnaire unique de Lucchini.

Severstal maintient son intention de céder Ascométal et c'est un fonds américain, géant du capital-investissement, la société de gestion Apollo Global Management, fondée en 1990 par l'ancien banquier star Leon Black, qui s'est mis sur les rangs. Un fonds qui vient d'être introduit en bourse à New York. Si les négociations pour la cession aboutissent d'ici le mois de septembre, Apollo réaliserait ainsi sa deuxième acquisition dans l'industrie française après l'achat de Constellium, ex-Pechiney. Le fonds américain aurait fait le mois dernier, selon le quotidien Les Echos, une offre de 300 MEUR et proposé, également, de reprendre 100 MEUR de dettes. Le groupe italien croulerait sous les dettes estimées à 770 MEUR, selon le quotidien. En attendant, la CFDT d'Ascométal d'Hagondange qui s'est abstenue lors d'une consultation du comité central d'entreprise réuni début juillet en session extraordinaire, s'interroge sur cette opération qui, selon elle, « manque de précisions. » Pour le syndicat, « la sortie d'Ascométal du groupe Lucchini, à la lumière de la situation actuelle, du taux d'endettement, et l'arrivée d'Apollo peut paraître favorables. Mais nous sera-t-elle bénéfique en termes d'emplois, d'investissements, de conditions de travail ? » La CFDT aimerait en savoir davantage « sur les intentions et la stratégie d'Apollo pour l'avenir d'Ascométal. » La cession pourrait être finalisée avant l'automne. Un comité d'entreprise est d'ores et déjà programmé à la rentrée.

B. K.