basse-ham : Vingt emplois menacés chez Pierburg

Publié le 13/01/2010
L'usine où l'on fabrique des pompes à eau, à air et à vide emploie 388 personnes. Jusqu'à présent, l'usine a moins souffert de la crise que certains de ses concurrents mais envisage tout de même de se séparer de vingt personnes.
basse-ham : Vingt emplois menacés chez Pierburg
basse-ham : Vingt emplois menacés chez Pierburg
L'usine où l'on fabrique des pompes à eau, à air et à vide emploie 388 personnes. Jusqu'à présent, l'usine a moins souffert de la crise que certains de ses concurrents mais envisage tout de même de se séparer de vingt personnes.

 

L'usine où l'on fabrique des pompes à eau, à air et à vide emploie 388 personnes. Jusqu'à présent, l'usine a moins souffert de la crise que certains de ses concurrents mais envisage tout de même de se séparer de vingt personnes. 

Rien n’est donc simple dans un secteur industriel automobile en proie à une conjoncture en dents de scie. A Basse-Ham, l’équipementier automobile Pierburg Pump Technology ­ propriété du groupe allemand Rheinmettal ­ vient d’annoncer vingt suppressions d’emplois dans les semaines à venir. Les salariés ont été informés à la veille des vacances de fin d’année. Un cadeau de Noël dont ils se seraient évidemment passé alors que le marché de l’emploi apparaît des plus moroses dans le nord mosellan.
De source syndicale, il apparaît que la direction table sur des départs volontaires mais aussi sur huit licenciements secs. C’est sur ce point que les négociations doivent encore évoluer, notamment au cours d’une réunion programmée demain.
Selon la CFDT, cette décision «surprend alors que nous avons traversé la crise mieux que d’autres usines ». Chez Pierburg, qui fabrique des pompes à eau, pompes à vide et pompes à huile, le chômage technique est resté confidentiel ­ ne serait-ce que par rapport au voisin-cousin KS Kolbenschmidt ­ et beaucoup d’intérimaires ont encore leur place sur les lignes de production. Ceci s’explique par le fait que «nous fabriquons majoritairement des pièces pour les petites et moyennes gammes de voitures ­ celles dont les ventes se sont poursuivies », indique encore la CFDT.
La direction de Pierburg ne s’est pas exprimée hier sur le sujet.

C. Folny.
 

Publié le 13/01/2010 - Thionville