CATASTROPHE DE CARLING - La CFDT attend l'enquête officielle

Publié le 20/07/2009
Concernant la catastrophe de Carling (voir RL des 16, 17 et 18 juillet), la CFDT de Total Petrochemicals souhaite apporter quelques précisions.
CATASTROPHE DE CARLING - La CFDT attend l'enquête officielle
CATASTROPHE DE CARLING - La CFDT attend l'enquête officielle
Concernant la catastrophe de Carling (voir RL des 16, 17 et 18 juillet), la CFDT de Total Petrochemicals souhaite apporter quelques précisions.

Elle indique : «Tout d’abord, le redémarrage du surchauffeur B n’a rien à voir avec celui qui a explosé : le surchauffeur A.
Mardi après -midi l’équipe en poste a effectivement tenté de démarrer le surchauffeur B. Il y a eu un problème lors de cette tentative et le chef de poste a pris la décision de reporter l’opération au lendemain, mais en aucun cas il y a eu un quelconque refus de l’équipe de redémarrer le surchauffeur B (problèmes techniques) Il faut préciser que le vapo 1 avait déjà redémarré et notamment un certain nombres de fours : cinq sur douze

Quant au renfort d’équipe lors d’opérations de démarrage, la CFDT indique : «Cela a toujours existé et c’est à la demande des organisations syndicales et du personnel que ce renfort est mis en place : régleur, électricien et opérateurs ».
Pour la CFDT «L’heure n’est pas à la polémique, mais au recueillement, au soutien des victimes» et elle «attend l’enquête officielle qui déterminera les causes exactes de cet accident ». Le syndicat au travers de ses membres au CHSCT participera activement à l’enquête.
En ce qui concerne la constitution de partie civile, la CFDT souhaite avoir accès au dossier tout au long de la procédure judiciaire.

 

Publié le 19/07/2009b (Saint-Avold)