Chirurgie cardiaque suspendue

Publié le 12/10/2010
C'est un coup dur pour le personnel de l'hôpital Bon- Secours, à Metz, même si une rumeur interne annonçait la décision depuis quelque temps. Hier matin, les employés de l'hôpital ont appris la fermeture administrative immédiate, et ce pour plusieurs jours, du service de chirurgie cardiaque.
Chirurgie cardiaque suspendue
Chirurgie cardiaque suspendue
C'est un coup dur pour le personnel de l'hôpital Bon- Secours, à Metz, même si une rumeur interne annonçait la décision depuis quelque temps. Hier matin, les employés de l'hôpital ont appris la fermeture administrative immédiate, et ce pour plusieurs jours, du service de chirurgie cardiaque.

Femeture du service de chirurgie cardiaque le temps d'une expertise médicale commandée par l'Agence régionale de santé. Car voilà, le taux de mortalité, dans ce service sensible, serait au-delà de la normale. Pas de quoi toutefois inquiéter Catherine Morel, secrétaire de la section CFDT du CHR Metz-Thionville : « Il faut bien comprendre que les patients admis dans ce service souffrent de très grosses pathologies. Du coup, le risque est plus élevé que dans d'autres services ». Sans langue de bois, la syndicaliste accepte la suspension administrative, le temps de l'expertise, mais pas une fermeture définitive. « Je ne peux pas imaginer qu'on ne propose pas un service de chirurgie cardiaque public à la population. Je crois beaucoup au CHR et à l'hôpital public ». Contactée, hier, l'Agence régionale de santé n'a pas été en mesure d'apporter plus de précisions.