Chômage partiel au 1er trimestre

Publié le 07/12/2011
ArcelorMittal recourt au chômage partiel au premier trimestre 2012. Les syndicats appellent aujourd'hui à la grève et au blocage de l'usine.
Chômage partiel au 1er trimestre
Chômage partiel au 1er trimestre
ArcelorMittal recourt au chômage partiel au premier trimestre 2012. Les syndicats appellent aujourd'hui à la grève et au blocage de l'usine.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 07 Décembre 2011 / Région /

 

 
Le premier trimestre 2012 ressemblera fort au dernier de cette année. La direction d'ArcelorMittal de Florange l'a annoncé, hier, lors d'un comité d'entreprise extraordinaire. Et les mesures d'adaptation de la marche des installations continuent au même rythme. « La direction n'ayant aucune visibilité sur les commandes au 1er trimestre, programme près de 200 000 heures de chômage partiel début 2012. Et cela concernera 2582 salariés pour un volume de 23 820 jours, soit près de 90 % des effectifs ! », annonce la CFDT qui « condamne ce recours au chômage p artiel. » En clair, ArcelorMittal maintient, pour les premiers mois de l'année prochaine, l'arrêt de la filière liquide chaude et l'arrêt temporaire de l'étamage 2 au packaging.

Elle va engager sa demande d'APLD, Adhésion à la convention d'activité partielle de longue durée, auprès des services de l'État. Une décision que la CGT rejette avec force. « La direction fait le choix du chômage au lieu d'une politique de formation. Elle n'annonce toujours aucune date de reprise, et n'a toujours aucune visibilité », explique la CGT qui voit surtout s'accroître les difficultés chez les sous-traitants, parmi les intérimaires. Selon la CFE /CGC, la direction de Florange justifie ces mesures en raison d'une conjoncture difficile : « prix de vente à un niveau bas, importations à un niveau élevé, clients prudents. » Le syndicat ne comprend pas la mesure d'arrêt de l'Etamage 2 « alors qu'il y a quelques mois, Florange se voyait présenter un projet d'investissement d'un Etamage tout neuf. »

Ces décisions ne font que renforcer la détermination des syndicats pour mobiliser les salariés aujourd'hui, journée d'action européenne au sein du groupe.

Grève et blocage

« Aucune bobine ne sortira de Florange ce mercredi ! », promettent les syndicats CGT-CFDT-FO qui appellent le personnel de Florange à la grève et au blocage des portiers des usines du site. La CFE/CGC soutient, certes, le mouvement mais n'appelle pas à la grève. Mais ce mouvement auquel sont invités tous les salariés d'ArcelorMittal prendra toutefois une ampleur européenne. Au Luxembourg, à l'appel de la fédération de l'OGBL, les installations de Rodange, Schifflange et Esch-Belval seront également à l'arrêt. Et cette grève d'avertissement a déclenché une grande solidarité dans les communes. Enfin, des représentants du personnel manifesteront à Londres sous les fenêtres du siège du sidérurgiste.

B. K.